Quel est le rôle d’une Banque centrale ?

@Pexels

Une visite du Musée de la Banque Nationale de Belgique nous apprend quelles sont les trois principales missions d’une banque centrale dans l’économie. Aujourd’hui, c’est la Banque Centrale Européenne (BCE) qui remplit ces missions pour l’eurozone. Les banques centrales des 19 pays de l’eurozone sont alors chargées d’appliquer localement les mesures décidées à Francfort au Conseil des gouverneurs qui comprend les 19 gouverneurs et le directoire de la BCE.

La première mission est l’émission de monnaie. La BCE est chargée d’émettre les pièces et billets en euros dans l’eurozone. Aujourd’hui, 65% des transactions en-dessous de 50 euros se font encore en liquide et, depuis 2002, la BCE émet de plus en plus de billets en euros. « La frappe des pièces en euros est du ressort de chaque Etat. En Belgique, l’Etat belge faisait frapper ses pièces de monnaie par la Monnaie Royale jusqu’en décembre 2017. Depuis janvier 2018, c’est une entreprise basée en Hollande qui effectue cette tâche pour l’Etat belge. L’impression des billets a, quant à elle, été confiée aux banques nationales. La Banque nationale de Belgique est donc chargée de l’impression d’une partie des billets en euros (certaines coupures en fonction de la demande de la BCE). La Banque nationale de Belgique possède encore à l’heure actuelle sa propre imprimerie et imprimait en 2018 des billets de 20 euros« , explique Elise Pourtois, Guide du Musée de la Banque nationale de Belgique.

La BCE et les banques centrales nationales sont également chargées d’étudier les faux billets et, lors de leur détection, de les retirer de la circulation.

La deuxième mission de la BCE est la mise en place et la conduite de la politique monétaire dans la zone euro. La politique monétaire permet, grâce à la fixation des taux d’intérêt directeurs bas, de garantir la stabilité des prix. La BCE s’est fixée comme objectif d’inflation un taux proche mais inférieur à 2%. Par l’instauration d’un taux d’intérêt directeur bas, elle espère injecter davantage de monnaie dans le circuit économique, encourager le crédit et augmenter la croissance. Après la crise de 2008, elle a été contrainte de mettre en place des mesures non conventionnelles.

La troisième mission de la BCE est le contrôle prudentiel des banques. Ce contrôle s’exerce à deux niveaux : au niveau microprudentiel et au niveau macroprudentiel. Le contrôle microprudentiel consiste à contrôler chaque banque de façon à éviter les crises bancaires. Ce contrôle est effectué selon un mécanisme de surveillance unique avec les mêmes règles édictées par la BCE pour toutes les banques de la zone euro. Les fonds propres, le management, l’activité, les réserves, les risques sont ainsi passés au crible. Les plus grandes banques sont directement contrôlées par la BCE et les établissements de plus petite taille font l’objet d’un contrôle par la banque centrale de chaque pays.

Le contrôle macroprudentiel consiste à surveiller les interactions entre les établissements bancaires de l’eurozone et à surveiller les conséquences qui en découlent ou qui pourraient en découler au niveau macroéconomique.

La Banque centrale effectue également des études et des recherches. En Belgique, c’est elle qui héberge la centrale des bilans et la centrale des crédits.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi sur MoneyStore :

Dans les coulisses de la BCE : comment fonctionne le conseil des gouverneurs ?

Retour sur 10 années marquées du sceau de la BCE

Zone euro: la BCE a fait le boulot !

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Qu'est-ce que ?, Questions d'argent, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *