Evolution des ETF : quel enseignement en tirer ?

@Pexels

Depuis février 2018, les flux sur les marchés des ETF se sont réduits. A quoi peut-on imputer ce ralentissement ? Analyse avec Marlène Hassine Konqui, Responsable de la Recherche ETF de Lyxor Asset Management.

Quelle a été l’évolution sur les marchés des ETF depuis le début de l’année ?

La belle dynamique observée en 2017 s’est confirmée dans les deux premiers mois de 2018 à la faveur d’une tendance économique vigoureuse et d’une bonne visibilité. Le marché des ETF européens a affiché des flux record, avec pas moins de 21,4 milliards d’euros nets collectés en janvier et février. Les ETF actions ont enregistré la majeure partie de la collecte, attirant 18 milliards d’euros, comme au premier semestre 2015, une plutôt bonne année pour les ETF en actions. Les ETF obligataires, en revanche, ont affiché le plus net recul, ne s’adjugeant que 4 milliards d’euros, leur performance la plus décevante pour un premier semestre depuis 2014.

Depuis, les flux se sont considérablement réduits, totalisant 2,9 milliards d’euros entre mars et juin.

Peut-on dire que les flux en ETF (actions) sont corrélés à la santé de l’économie ? (PMI, croissance, tensions commerciales…) ?

Il est excessivement difficile d’établir des corrélations stables dans le temps entre les flux et des variables macro-économiques spécifiques. On peut de temps en temps constater des corrélations et les utiliser pour essayer d’anticiper les flux à venir à court terme.

Ce qu’on peut dire c’est que, dernièrement, les flux sur les ETF actions Europe ont été très fortement impactés par le ralentissement de l’activité économique constaté en Europe. Toutefois, même si l’activité économique s’est stabilisée, d’autres facteurs comme notamment le risque politique continuent de peser sur ces flux et expliquent très certainement la poursuite de la décollecte sur cette catégorie du marché des ETF. Les sorties s’élèvent en effet à plus de 13 milliards d’euros entre début mars et le 5 juillet 2018.

Doit-on s’attendre à une décollecte plus massive sur les pays émergents ? 

Pour les ETF sur actions des pays émergents, il nous semble effectivement qu’il faut s’attendre à des sorties. En effet, les émergents ont amorcé, semble-t-il, un tournant. Après avoir collecté 16 billions d’euros d’actifs lors des deux précédentes années, la hausse des taux d’intérêt fragilise les perspectives de collecte sur ce segment. Des taux plus élevés dans des actifs moins risqués tel que les Bons du Trésor américain font apparaître les actions des pays émergents comme moins attractives au regard de leur risque et cela pourrait conduire à des sorties. Historiquement, les flux sur les actions des pays émergents ont tendance à être négativement corrélés au taux 10 ans américains. La dernière fois que les taux américains ont avoisiné les 3% lors du taper tantrum de 2013, les sorties ont même atteint 6 milliards de dollars entre février 2013 et février 2014. Avec des taux américains aujourd’hui au-dessus de 3%, les sorties ont déjà commencé à hauteur de 500 millions d’euros en mai et 1,6 milliard d’euros en juin. Ce mouvement pourrait se poursuivre.  

A quoi faut-il s’attendre sur le marché des ETF en actions en cas de ralentissement de l’économie américaine ? 

La très bonne santé de l’économie américaine ainsi que des réallocations de portefeuille d’abord hors des actions européennes, puis maintenant hors des actions émergentes, justifient la forte collecte des actions américaines notamment depuis le début de l’année plus de 11 milliards d’euros. Un ralentissement de l’économie américaine pèserait très certainement sur les flux, toutes choses égales par ailleurs, mais serait à regarder par rapport aux autres zones bien évidemment.

Comment l’investisseur individuel peut-il réagir face à ces flux ? Doit-il suivre le mouvement ? Peut-il les anticiper?

L’analyse des flux peut aider à comprendre le comportement des investisseurs sur une période donnée et donner des clefs d’analyse de l’environnement et des moteurs à court terme d’évolution des différents marchés. Il ne s’agit pas d’un outil de gestion ou de recommandation, mais plutôt d’une photo à un instant T qui permet de nourrir l’analyse. Et comme toujours, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Le marché des Exchange Trade Funds : faut-il être passivement passif ?

ETF et trackers : entre a priori et idées fausses

Qu’est-ce que les ETF, ETP, ETN ,… ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Construction de portefeuille, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *