Quelles sont les régions qui présentent le plus de potentiel pour le second semestre ?

@Pexels

Par Thomas Herbert, Head of Portfolio Management  chez ETHENEA Independent Investors

L’idée d’une croissance mondiale synchronisée perd peu à peu de son charme et la mer pourrait être plus plus agitée sur les marchés des capitaux dans un avenir proche. Bien que ni bouleversements majeurs ni récession ne soient anticipés au second semestre, le temps passera de « principalement ensoleillé » à « changeant avec des averses occasionnelles ». C’est particulièrement vrai au sein de la zone euro. L’administration du président Trump contribue de manière significative à cette situation et ne cache pas sa volonté d’avoir un impact négatif sur le reste du monde si cela profite aux États-Unis – ou du moins à la popularité du président auprès de ses principaux électeurs. Dans sa phase initiale, cela s’est fait ressentir non seulement en Chine, mais aussi au Canada et au Mexique.

Cependant, la zone euro, et l’Allemagne en particulier, s’est également retrouvée récemment dans la ligne de mire présidentielle. Pour l’Europe, cette évolution intervient à un moment inopportun. Le Brexit, le gouvernement populiste en Italie, des querelles politiques en Allemagne et un récent ralentissement modéré de la croissance économique pèsent déjà sur l’union monétaire. Et une politique monétaire moins accommodante de la BCE n’est pas non plus susceptible d’améliorer la situation. Cette incertitude accrue, dont l’évolution en Italie qui est plutôt préoccupante, devrait bientôt se refléter dans le comportement d’investissement des entreprises européennes. L’incertitude politique au sein de la zone euro et la volatilité qui en découle sur les marchés boursiers et obligataires vont augmenter considérablement avant qu’une solution constructive aux conflits d’intérêts ne soit trouvée et que nous assistions à un apaisement continu des marchés.

La Chine connaît un ralentissement de sa croissance depuis un certain temps maintenant. Toutefois, les incertitudes quant à son ampleur ont un impact particulièrement fort sur les marchés des capitaux. A la mi-2015, après un rebond massif au premier semestre, l’indice leader de la Bourse de Shanghai a perdu plus de 40 % de sa valeur en quelques semaines face à une incertitude croissante.

La situation aux États-Unis est tout à fait différente. Le sentiment des consommateurs est très positif et le chômage est à des niveaux historiquement bas. Les bénéfices des entreprises augmentent et les dépenses en capital augmentent. Une croissance annualisée du PIB de 4% est attendue pour le deuxième trimestre. Les perspectives sont optimistes envers l’économie américaine pour la deuxième moitié de l’année. Les réductions d’impôt mises en œuvre par le président Trump, les dépenses d’infrastructure et la réduction de la charge réglementaire auront un impact à court terme et compenseront de façon significative un conflit commercial limité. Cela s’explique par le fait que, contrairement à l’Allemagne ou au Japon, la croissance américaine, par exemple, est principalement tirée par la consommation privée. Les exportations ne représentent qu’environ 14 % du PIB.

Consultez aussi le corner Billet d’humeur

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *