Cybersécurité : Quelle protection pour demain ?

@Pexels

Les nouvelles technologies font couler beaucoup d’encre. Intelligence artificielle (IA), Internet des objets (IOT), blockchain, bots et chatbots, big data sont autant de techniques qui commencent à régir notre quotidien de façon de plus en plus prégnante. L’émergence de ces nouvelles technologies va également nécessiter une vigilance accrue concernant la cybersécurité. On pourrait en effet voir émerger une autre forme de terrorisme : le cyberterrorisme.

Avec ces nouvelles avancées, les risques de bugs accidentels, de pannes ou d’attaques informatiques sont de plus en plus importants dans l’économie en général et sur les marchés financiers en particulier. La prochaine crise sera-t-elle d’origine technologique ? Dans une étude d’AXA IM datée de 2017 on peut lire que la Banque des Règlements Internationaux épingle qu’en cas de grande attaque sur les marchés, les infrastructures ne seraient probablement pas capables de restaurer les systèmes dans une période de temps raisonnable. « Une manipulation à grande échelle des données (qui compromettrait leur intégrité) pourrait être un choc pour les marchés financiers. Par exemple, une initiative de cyberterrorisme (éventuellement d’origine étatique ou avec l’aide d’un État), par le biais d’attaques coordonnées contre les banques et visant à modifier les données financières, pourrait rendre impossible le règlement des transactions et créer des perturbations économiques et financières généralisées ».

L’économie digitale est donc particulièrement vulnérable en raison du niveau d’interconnexion des différentes plateformes en ligne et des réseaux. Les marchés financiers ne sont pas les seuls à être en danger : l’énergie, les infrastructures, les communications, la santé. « Une cyber-attaque touchant une entreprise peut être lourde de conséquences. En juin 2017, une cyber-attaque d’envergure était lancée, affectant d’innombrables entreprises du monde entier. Lors de l’attaque, une chocolaterie Cadbury a été complètement mise à l’arrêt et les terminaux de conteneurs Maersk ont subi une congestion massive. Des événements de ce type justifient des investissements dans la cybersécurité, non seulement sous la forme de l’installation de pare-feu, mais aussi de logiciels de détection et de réaction qui décèlent rapidement et isolent les cyber-intrus », relève Erik Joly de chez ABN AMRO dans un article sur ce blog. Combinées à d’autres catastrophes humaines ou naturelles, ces cyber-attaques pourraient aboutir à un chaos de grande ampleur.

Cependant, les nouvelles technologies comme l’IA peuvent aussi être utilisées pour empêcher les attaques. « La technologie « intelligente » est déjà omniprésente – comme les filtres anti-spam ou les systèmes utilisés par les banques pour surveiller les activités inhabituelles et détecter les fraudes et ce, depuis un certain temps. Ce qui est nouveau et suscite beaucoup d’intérêt de la part des gouvernements est dû aux récents succès obtenus dans un sous-domaine de l’IA connu sous le nom d’ »apprentissage machine », qui a stimulé le déploiement rapide de l’IA dans de nouveaux domaines et de nouvelles applications. C’est le résultat d’un puissant mélange de disponibilité des données, d’une puissance informatique accrue et d’une innovation algorithmique », note Constance Bommelaer de Leusse, Senior Director of Global Internet Policy at the Internet Society sur Huffingtonpost .

Certaines entreprises utilisent désormais les services de spécialistes, véritables « pirates » informatiques, qui développent les mêmes techniques et procédés que les hackers pour détecter les tentatives d’attaques, les stopper ou réparer les systèmes endommagés. Ce nouveau métier exige d’être sans cesse aux aguets pour discerner, à la fois sur le Net et sur le Darknet, les nouvelles techniques mises en place par les hackers pour contrer les systèmes de protection informatiques et rentrer dans les systèmes.

Aucune entreprise ne peut affirmer être à l’abri de telles agressions informatiques. La cybersécurité est donc un enjeu essentiel pour l’avenir.

Pour contrecarrer et combattre ces attaques, il sera donc nécessaire de développer une cybersécurité adéquate à tous les niveaux : dans les entreprises, au niveau étatique et dans les infrastructures. Cela suppose également que l’on développe des formations pointues dans ce domaine pour disposer d’une main-d’œuvre qualifiée suffisante dans ce secteur particulier.

Consultez aussi :

Les nouvelles technologies entraîneront-elles une crise bancaire ?

Comment investir dans l’Internet des objets connectés? 

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *