Comment investir dans l’Internet des objets industriels ?

@Pexels

Par Erik Joly,Country Director Products & Solutions, ABN AMRO Private Banking

Une transition est en train de toucher les usines et les processus industriels. Tout commença il y a des décennies avec l’automatisation, lorsque des machines devinrent capables de remplacer des processus exigeants en main-d’œuvre ou spécialisés dans le monde industriel. Au cours de ces dix dernières années, l’automatisation s’est de plus en plus accomplie à travers la robotique.

Aujourd’hui, un nouvel acteur a rejoint la robotique dans le monde des usines : l’Internet des objets. L’Internet des objets se développant et gagnant les usines est devenu connu sous le nom d’Internet des objets industriels ou d’industrie 4.0. Les avantages de l’Internet des objets industriels incluent une amélioration de la flexibilité de la production, une réduction des temps d’arrêt, de la maintenance et du nombre de travailleurs.

Alors que l’utilisation de la robotique va croissante, on assiste à une forte vague d’investissement dans des plates-formes et solutions liées à l’Internet des objets industriels.

L’Internet des objets industriels consiste en la pose de capteurs et caméras avec puces de communication sur des machines et produits d’une usine. Ces capteurs sont ensuite capables de suivre par exemple la position d’un produit, de mesurer si une machine fonctionne bien ou d’analyser la quantité d’énergie utilisée. Les données sont collectées et analysées par le biais du Wifi ou d’un autre type de connexion mobile, à l’aide d’un logiciel spécialisé. Les informations en découlant peuvent servir à l’amélioration de processus, par les managers ou par la machine proprement dite.

La connexion de capteurs à des machines industrielles, véhicules et produits trouve son application dans une large gamme de secteurs, comme les usines, les plates-formes de forage, les trains et les services publics. Ces capteurs permettent aux opérateurs d’obtenir des informations en temps réel et sur le moment auquel un remplacement ou une maintenance s’impose. Les opérateurs sont également en mesure de changer plus facilement de ligne de production, rendant les cycles de production plus simples et moins onéreux. Associée à une utilisation accrue de robots industriels, cette connectivité s’accompagne d’un important potentiel d’économie sur les coûts et de marges bénéficiaires accrues.

Quelques innovateurs sont en train d’aller plus loin et de connecter leur usine à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Les fournisseurs peuvent alors optimiser leurs opérations sur la base d’un aperçu en temps réel des exigences de l’usine. L’usine a également besoin d’un stock un peu moins élevé. Les détaillants peuvent également soumettre des commandes et personnaliser leurs produits, suivre l’avancement et optimiser leurs propres stocks. L’intégration directe des commentaires du client dans la chaîne d’approvisionnement peut donner lieu à une production plus efficace de produits personnalisés. Le fabricant d’appareils électroménagers chinois Haier a déjà franchi ce cap.

Les sociétés étant déjà des acteurs importants dans l’automatisation industrielle et dénombrant une foule de machines, comme General Electric, ABB, Siemens et Schneider Electric, jouissent d’un avantage stratégique par rapport à leurs rivaux de plus petite taille et aux prestataires de services tiers. Il n’est toutefois pas encore possible de déterminer qui sortira gagnant de cette tendance. Les fabricants hésitent à introduire de nouveaux fournisseurs dans leur chaîne d’approvisionnement en raison du risque de perturbation de leurs processus critiques de production.

Au vu de l’importance de ces opérations critiques, une cybersécurité s’impose également. Une cyber-attaque touchant une entreprise peut être lourde de conséquences. En juin 2017, une cyber-attaque d’envergure était lancée, affectant d’innombrables entreprises du monde entier. Lors de l’attaque, une chocolaterie Cadbury a été complètement mise à l’arrêt et les terminaux de conteneurs Maersk ont subi une congestion massive. Des événements de ce type justifient des investissements dans la cyber-sécurité, non seulement sous la forme de l’installation de pare-feu, mais aussi de logiciels de détection et de réaction qui décèlent rapidement et isolent les cyber-intrus.

L’utilisation de la robotique connaît un développement permanent dans le domaine de l’automatisation. Les sociétés fructueuses dans ce domaine sont Kion AG en Allemagne et Nidec au Japon. Kion assiste à une forte demande de ses équipements d’entreposage entièrement automatisés. Connecter l’entrepôt et les chariots élévateurs à fourche à l’aide de capteurs permet de créer des lieux de travail plus efficaces et plus sûrs.

Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire ici 

Consultez aussi le corner Investir

Ce contenu a été publié dans Actions, Actualité, Gestion, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *