Comment aborder les devises en portefeuille ?

@Pexels

Les investisseurs ne doivent pas perdre de vue la place et l’importance que les devises peuvent prendre dans un portefeuille à la fois en termes de diversification, de rendement mais aussi de volatilité et de risque. Comment peut-on envisager les devises dans les placements ? Il y a deux façons de les aborder. Soit l’investisseur ne désire pas prendre de risque et il investit dans des actifs internationaux à travers des fonds libellés en devise nationale ou dans des fonds qui couvrent le risque devises. Soit, il veut prendre ce risque et il investit à travers des actifs internationaux sans couvrir le risque devises ou par le dépôt d’une somme sur un compte libellé en devises étrangères.

Quels sont les avantages et les risques d’un placement en devises ? « Le principal avantage est la diversification du risque et la possibilité d’aller chercher du rendement complémentaire dans des obligations libellées dans d’autres devises. Le principal danger est la volatilité liée aux devises et donc la perte potentielle de change qui pourrait effacer le rendement complémentaire lié au taux d’intérêt qu’elles offrent. Ce risque est présent quelle que soit la devise mais est variable selon les monnaies envisagées », explique Bernard Keppenne, Chief Economist chez CBC Banque & Assurance.

Aujourd’hui, au début de l’année 2017, quels sont les risques que l’on peut craindre dans un investissement international ? « Si vous envisagez un investissement en livre sterling, il faudra être très prudent et attentif. En effet, les discussions relatives au Brexit ne sont pas encore très avancées et il faut être très prudent sur cette monnaie », conseille Bernard Keppenne. Concernant le dollar, cet économiste reconnaît que cette devise s’est fortement appréciée durant ces quatre dernières années. On peut encore être positif sur le dollar mais en étant attentif à la fin de son processus de renforcement. Certaines devises incitent cependant à la prudence comme la livre turque ou le peso mexicain qui risque de souffrir des politiques protectionnistes de Donald Trump. « On constate cependant une amélioration très nette du rouble. En revanche, les devises scandinaves font état d’une grande volatilité et la couronne norvégienne reste tributaire de l’évolution du prix du baril de pétrole. De même, les dollars australien, néo-zélandais et canadien sont fortement liés à l’évolution du prix des matières premières », remarque Bernard Keppenne.

L’évolution et la volatilité de ces devises démontrent les dangers que peut représenter un tel investissement en portefeuille. Quelle que soit la devise envisagée, il ne faut pas dormir sur ce type d’investissement. Il faut être capable de revoir régulièrement ses positions et ne pas avoir peur de sortir d’un placement le moment venu pour se repositionner ailleurs. L’investissement en devises n’aime ni l’hibernation ni l’immobilisme.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Comment investir et se diversifier en devises ?

L’effet Trump sur le dollar

Comment mettre en place une couverture du risque de change ?

 

Ce contenu a été publié dans Actualité, FAQ, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.