Les green bonds prennent de la hauteur

@Pexels

Par Arnaud Guilhem Lamy, Gérant De Portefeuille et Felipe Gordillo, Analyste Senior ESG, BNP Paribas AM

Il y a 4 ans, le stock d’obligations vertes dans le monde représentait à peine 20 milliards d’euros. À la fin du mois de janvier 2017, le volume total de ces mêmes obligations a dépassé la barre des 200 milliards d’euros. Et on estime qu’à la fin de cette année, le montant des nouvelles émissions dépassera 120 milliards d’euros[i].

Ainsi, en 4 ans, le marché a été multiplié par 10. Une croissance exceptionnelle pour un produit capable de générer des bénéfices durables pour la société et pour la planète. À titre comparatif, le marché de l’« impact investing » représente environ 114 milliards de dollars d’encours globaux[ii] alors même que les premiers fonds à impact ont été créés dans les années 1990.

Obligations vertes/sociales/durables : émissions cumulées par année (en Mrd EUR)

Pourtant, le niveau d’émission reste modeste par rapport aux besoins de financement de la transition énergétique et écologique. Selon l’OCDE[iii], l’économie mondiale aura besoin, à l’horizon 2035, d’un volume total de 5,6 trillions de dollars d’obligations vertes et de 720 milliards d’émissions annuelles afin d’aligner la croissance économique sur un monde où la température n’augmentera pas de plus de 2 degrés en moyenne.

Le potentiel d’émission d’obligations bas carbone varie entre 620 et 720 milliards d’USD par an jusqu’en 2035.

Pour rappel, qu’est-ce qu’une obligation verte ?

Il s’agit d’un produit obligataire affichant des rendements similaires aux obligations conventionnelles, à la différence près que les fonds levés sont consacrés à financer des actifs et des projets essentiels à la résolution de défis environnementaux tels que le dérèglement climatique. Le marché des obligations vertes n’a rien d’exotique : il regroupe les mêmes types d’émetteurs actifs que l’univers taux, à savoir les entreprises, les souverains, les agences, les autorités locales, les villes. Il utilise également les mêmes types de véhicules d’investissement : Senior Unsecured, ABS, RMBS et Covered Bonds.

Consultez aussi le corner Marchés

[i] Crédit Agricole – CIB. Green Bonds: feeling lost in the ‘what is green?’ debate?

Introducing our green bonds screener. July 2017

[ii] https://thegiin.org/knowledge/publication/annualsurvey2017

[iii] Organisation de Coorpération et de Développement Economiques – http://www.oecd.org/fr/croissanceverte/mobilising-bond-markets-for-a-low-carbon-transition-9789264272323-en.htm

 

Ce contenu a été publié dans Actualité, Placements responsables, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *