Technologie informatique : D’où venons-nous ? Où allons-nous ?

Dans son dernier opuscule paru aux Editions le Pommier, Luc de Brabandère entreprend de nous raconter l’histoire de l’informatique. Les mathématiques, l’informatique et la logique sous-tendent la trame de cet ouvrage intitulé « Homo Informatix ». Avec la logique, cette histoire remonte donc à l’Antiquité, à Platon et Aristote.

C’est au XIXème siècle, avec l’inventeur du système binaire Georges Boole, qu’a lieu le passage des mathématiques et de la logique vers l’informatique. Dans cet ouvrage, Luc de Brabandère nous narre l’histoire de cette technologie qui forge notre quotidien et il en esquisse également le futur et les enjeux.

Ce livre nous emmène, au fil des pages teintées d’humour, pour un voyage dans le temps et l’histoire : de Platon à Alan Turing en passant par Euler, Blaise Pascal ou encore le méconnu mais déterminant Claude Shannon. On y découvre également Norbert Wiener, le précurseur de la robotique.

Tous ces hommes ont construit notre présent et tous ces développements auront un impact déterminant sur notre futur. « Tout va de plus en plus vite… Finalement, Internet est-il notre outil, ou sommes-nous l’outil d’Internet ? Qui programme qui ? » se demande l’auteur.

Alors que ce livre est dédié à la technologie, on y découvre que l’avenir sera dicté non pas par un choix technologique mais bien par un choix de société. Nous sommes constamment connectés volontairement ou non mais, finalement, à quoi sommes-nous connectés ou plutôt … à qui ? « On dit aujourd’hui « il y a du réseau » comme on dit « il y a du soleil » ou « il y a de l’ambiance » … Mais un paradoxe important devrait nous faire réfléchir. Plus nous sommes connectés, plus nous sommes déconnectés de la réalité du monde physique ». Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de faire la différence entre le vrai et le faux. 

A l’heure où il est beaucoup question d’algorithmes et de big data, nous laissons des traces sur le Net et ces traces sont utilisées. La révolution planétaire n’est pas celle de la technologie mais plutôt celle du pouvoir accumulé par ceux qui possèdent la maîtrise de ce big data et de ces algorithmes. C’est pourquoi l’auteur plaide pour une nécessaire gouvernance mondiale de ces technologies. Internet reste un espace privé, il n’est pas mondial car dominé par les Anglo-Saxons. Il n’est ni transparent ni démocratique et ne détient pas la vérité. C’est surtout, selon Luc de Brabandère, le plus grand défi jamais posé à nos démocraties. « Il nous faut d’urgence de nouveaux concepts, de nouveaux modèles, de nouvelles catégories pour traduire nos valeurs dans le monde d’aujourd’hui. Il nous faut réinventer le droit, l’enseignement, la sécurité sociale. Et si nous ne le faisons pas nous-mêmes en Belgique et en Europe, d’autres qui ne partagent pas nos valeurs le feront à notre place », prévient ce mathématicien philosophe. L’intelligence artificielle ne pourra jamais prédire notre futur. Ce futur nous le construisons avec notre intelligence, nos émotions et en faisant face à des « cygnes noirs », ces éléments hautement improbables qui arrivent. Et, dans ce domaine, aucun ordinateur, aucun algorithme ne pourra rivaliser avec l’homme confronté aux incertitudes des événements.

« Homo Informatix », Luc de Brabandère, Editions le Pommier-2017, 137 pages, 13 euros.

Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire ici 

Consultez aussi :

Qu’est-ce que le big data ? Quels en sont les enjeux ?

Et si on apprenait à penser ?

Qu’est-ce qu’un bot et un chatbot ? Quelle utilisation en finance ?

 

Ce contenu a été publié dans Actualité, Le Club des Sages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *