Fruits et légumes en vedette

@Greenyard

Le 13 novembre dernier, le Cercle Femmes et Finance était en visite à Sint-Katelijne-Waver dans les installations de la société Greenyard. Peu connue du grand public, cette société cotée sur Euronext Brussels joue cependant un rôle essentiel dans notre vie de tous les jours. En effet, c’est elle qui gère en grande partie l’approvisionnement de nos supermarchés en fruits et légumes grâce au travail de 9.000 collaborateurs à travers le monde.

Mais Greenyard c’est avant tout une belle histoire belge. En 1982, Hein Deprez, jeune agriculteur, éleveur de champignons, fait le constat de la difficulté qu’ont les agriculteurs de petite taille pour fournir les grandes surfaces et de la qualité inégale des produits offerts sur le marché. Il se lance alors dans cette formidable aventure que va devenir Greenyard en créant d’abord une coopérative, puis une chaîne de congélation et une société spécialisée dans les substrats. Les trois sociétés Univeg (produits frais), Greenyard Foods (Long Fresh) et Peatinvest (horticulture) vont fusionner en 2015.

Aujourd’hui, la société cotée en bourse, mais contrôlée majoritairement, par la famille est active dans 30 pays et fournit plus de 30 « retailers »  à travers l’Europe. Elle a développé une activité à la fois dans les produits frais (Fresh) mais aussi en « Long Fresh » c’est à dire en fruits, légumes et plats préparés surgelés. Elle a aussi une division Horticulture qui fournit aux producteurs des substrats. « Notre réussite tient aussi aux relations à long terme que nous avons établies avec les producteurs. Ces producteurs sont répartis à travers le monde. Pour certains produits, nous nous chargeons aussi du mûrissage et nous exportons principalement vers l’Allemagne, le Benelux, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la France », explique Kris Kippers, Investor Relations chez Greenyard.

Aujourd’hui, Greenyard réalise des ventes pour plus de 4 milliards d’euros et son REBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization moins les éléments exceptionnels) est aux alentours de 3-4%. En décembre 2016, la société a refinancé ses dettes, ce qui lui a permis de réaliser une économie de près de 15 millions d’euros sur l’année. Ce refinancement des dettes a permis d’accroître la maturité des emprunts et de faire diminuer la charge d’intérêts. Pour l’avenir, le groupe entend orienter sa croissance de façon consistante et profitable, de générer des synergies au niveau des coûts et de développer les talents. L’innovation est aussi au rendez-vous à la fois dans la façon dont les produits seront offerts dans les grandes surfaces mais également dans la conception des produits.

Une visite des frigos Fresh Direct a suivi la présentation de la société. L’entreprise Greenyard dispose de hangars, gigantesques frigos, pour stocker ces marchandises fraîches ou surgelées. Dans les bureaux visités, les commandes sont gérées de façon pointue de manière à fournir plus de 400 magasins d’alimentation dès le lendemain matin avec les produits exactement commandés. Le balai incessant des camions qui entrent et sortent sur le site montre à quel point la société s’active à fournir ses clients rapidement. Cette visite de site a permis de voir l’envers du décor d’une activité dont nous bénéficions chaque jour dans les points de vente que nous fréquentons.

Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire ici 

Lire aussi :

FinTech et Insurtech, deux challengers au Cercle Femmes et Finance

Durobor, visite dans la forge de Vulcain

Celyad, l’avenir de la santé passe par l’innovation

 

 

Ce contenu a été publié dans Femmes, MoneyStore Academy, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *