Comment les assureurs gèrent-ils leur portefeuille ?

@Pexels

Contraintes de fournir des rendements garantis sur le long terme, soumises à des exigences réglementaires comme Solvency II, les compagnies d’assurance construisent leurs portefeuilles en véritables stratèges. Ces politiques d’investissement nécessitent également de tenir compte du matching : les échéances des investissements doivent être en ligne avec les échéances des garanties données par la compagnie. L’environnement macroéconomique présente aussi de nombreuses contraintes. Les taux d’intérêt des OLO belges sur 10 ans sont en baisse structurelle depuis plusieurs années et affichent des rendements entre 0,5 et 1%. Or, les réglementations imposent une forte pondération en obligations aux compagnies d’assurance. Comment intégrer toutes ces contraintes ?

A titre d’exemple, penchons-nous sur la stratégie d’AG Insurance. « Nous achetons les obligations avec une optique buy to hold. Nous ne vendons les positions en obligations que lorsque nous y sommes obligés mais nous visons essentiellement à les acheter en vue de les conserver », explique Wim Vermeir, Chief Investment Officer chez Ag Insurance. Au sein de cette compagnie, la part des portefeuilles investie en actions a du être réduite. « Nous avons une stratégie prudente. Nous voulons d’abord avoir une logique économique fondée puis nous ferons nos choix sur base des contraintes réglementaires et en capital », reconnaît Wim Vermeir.

Dans ce cadre, les investissements à revenus fixes, à savoir les obligations et les prêts, constituent le cœur du portefeuille (hors Branche 23) de cet assureur. Ils constituent la base du principe de cash flow matching. Pour atteindre un rendement supplémentaire, le portefeuille est diversifié entre différentes classes d’actifs. Si la part des obligations souveraines reste majoritaire, les obligations d’entreprises, les prêts directs, l’immobilier et les actions constituent une part non négligeable du portefeuille. « La poche actions en portefeuille est limitée à 3%. Elles présentent une volatilité plus importante mais cette volatilité est récompensée par un rendement moyen de 5,04% sur les 20 dernières années. Le dividende devient donc un élément important du rendement », constate Wim Vermeir. En marge des actions, la compagnie investit environ 9% de son portefeuille en immobilier. Les investissements se font en direct dans des immeubles de bureaux, des parkings, des entrepôts ou encore dans des immeubles commerciaux. Le rendement se situe entre celui des actions et celui des obligations. « L’immobilier est cher et les rendements ont diminué mais cette classe d’actifs reste intéressante », confirme Wim Vermeir.

Dans le cadre de la diversification du portefeuille, la compagnie accorde également des prêts en direct à concurrence de 14% de son portefeuille. Ce sont essentiellement des prêts d’infrastructures avec garantie d’un Etat. Ces prêts, contrairement aux obligations, ne peuvent pas être revendus avant leur échéance. Mais comme la compagnie n’a pas besoin de liquidité intermédiaire, ce type de placement lui convient assez bien. Ils constituent par ailleurs une alternative intéressante aux obligations d’état et aux obligations d’entreprises.

En conclusion, les assureurs vont chercher du rendement tout en contrôlant les risques et en veillant au matching en diversifiant leur portefeuille dans différentes classes d’actifs : obligations souveraines, obligations d’entreprises, immobilier, prêts directs et actions.

Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire ici 

Qu’est-ce que IDD, Insurance Distribution Directive

Quel sort pour les pensions et compagnies d’assurance dans un environnement de taux bas?

Comment un taux d’intérêt bas influence les cotations et les rendements ?

 

Ce contenu a été publié dans Assurances, FAQ, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *