Un climat boursier favorable en fin d’année et la suite ?

Par Guy Wagner, chief investment officer de BLI

Sur l’ensemble de l’année 2017, le PIB mondial progresse au rythme le plus élevé depuis 5 ans. Aux Etats-Unis, la progression du PIB demeure relativement stable aux alentours de 2% étant donné que le faible potentiel d’amélioration du marché de l’emploi et la hausse modérée des salaires empêchent une accélération supplémentaire de la consommation domestique. Dans la zone euro, la plupart des indicateurs économiques continuent à surprendre favorablement, le potentiel d’amélioration du marché de l’emploi demeurant nettement supérieur qu’aux Etats-Unis. Au Japon, les politiques monétaires et fiscales très expansives ont généré une accélération de la croissance. En Chine, les autorités publiques semblent privilégier – au lendemain du congrès du parti communiste – une atténuation momentanée de la croissance conjoncturelle afin de contrecarrer quelque peu les excès constitués au cours des dernières années.

Les actions gardent la faveur des investisseurs

En novembre, la plupart des indices boursiers sont restés favorablement orientés. Ainsi le S&P 500 aux Etats-Unis, le Topix au Japon et le MSCI Emerging Markets (en USD) ont à nouveau progressé.

Seules les bourses européennes ont faibli. De bons résultats d’entreprises, une croissance conjoncturelle mondiale en légère amélioration et des taux d’intérêt toujours très bas continuent à soutenir les actions. L’avancement de la réforme fiscale aux Etats-Unis devrait contribuer à maintenir un climat boursier favorable en fin d’année, même si elle conduira à une augmentation supplémentaire de la dette publique américaine dans les années à venir.

Augmentation des taux directeurs américains en décembre

Après avoir annoncé à la fin du mois d’octobre la réduction du programme d’assouplissement monétaire quantitatif à partir de janvier 2018, la Banque centrale européenne n’a pas donné de nouvelles précisions concernant l’orientation future de sa politique monétaire en novembre. Aux Etats-Unis, une augmentation supplémentaire de 25 points de base du taux des fonds fédéraux paraît certaine.

Les rendements de l’emprunt d’Etat à 10 ans restent stables

Dans la zone euro, les rendements obligataires n’ont pratiquement pas bougé en novembre. Le rendement de l’emprunt d’Etat à 10 ans a légèrement augmenté en Allemagne, tandis qu’il a légèrement reculé en Italie et en Espagne. Aux Etats-Unis, les taux longs ont également été très stables. D’une manière générale, les marchés obligataires demeurent peu attrayants.

L’euro devrait rester ferme par rapport au dollar

Après un léger rebond en octobre, le dollar s’est à nouveau affaibli en novembre, le taux de change euro / dollar passant de 1,16 à 1,19. Malgré l’échec de la chancelière Angela Merkel en Allemagne de former une coalition avec les libéraux et les verts et en dépit de l’avancement du projet de réforme fiscale aux Etats-Unis, le dollar n’a pas pu maintenir ses gains du mois dernier. Tant que les statistiques économiques de la zone euro demeurent supérieures aux attentes, la monnaie commune pourrait rester ferme par rapport au billet vert.

Lire aussi le corner Perspectives

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *