Les FinTechs à l’aube d’une ère nouvelle

IMG_1729Le site écoreuil.fr vient de publier un panorama des FinTechs à travers le monde. Sans surprise, c’est aux Etats-Unis que nous trouvons le plus de sociétés innovantes en finance. L’Inde se positionne à la deuxième place suivie loin derrière par Israël et les pays européens.

par défaut 2016-09-01 à 08.11.11

Il faut dire que certains pays mettent tout en œuvre pour attirer les FinTechs sur leur territoire. La création d’écosystèmes et l’intervention des pouvoirs publics par l’intermédiaire d’aides financières gouvernementales favorisent le développement de ces sociétés. « Au Royaume-Uni, la collaboration gouvernementale et l’Autorité des services financiers offrent des incitants d’impôts ou des bénéfices aux start-up. Autre exemple : au Luxembourg le gouvernement a explicitement ciblé le secteur FinTech comme étant un acteur clef de son projet « Luxembourg Digital ». A Hong-Kong, Singapour et aux Etats-Unis des initiatives visent le financement et le développement de ce secteur » peut-on lire sur ce site. On constate donc que ce qui fait le succès des FinTechs à l’étranger c’est avant tout un climat et un environnement propices à leur développement et ce, grâce à une collaboration avec les pouvoirs publics et un dialogue avec les autorités de contrôle.

Quelles sont les dernières tendances en FinTech ? Ce site en détecte trois principales : les investissements dans les services, les investissements en robotique (gestion de patrimoine robotisée) et le financement participatif (crowdfunding et crowdlending).

Le développement des FinTechs doit aussi son succès aux réponses que ces sociétés offrent aux besoins des clients. En effet, les FinTechs offrent un accès facile et à moindres coûts à certains services financiers. Voici une infographie montrant ce qui incite les clients à se tourner vers les FinTechs.

par défaut 2016-09-05 à 11.40.53

La croissance de ce secteur trouve aussi ses sources dans le fait que l’industrie des services financiers est la plus importante dans le monde. Les nouvelles techniques offertes modifient l’expérience des utilisateurs et la technologie mobile a été un facteur qui a permis de « booster » ce secteur. Les FinTechs démocratisent la finance et sont, à ce titre, parfois un outil d’inclusion financière. Elles entrainent également une désintermédiation dans ce secteur : on n’est plus obligé de passer par une banque pour effectuer certaines opérations. La prochaine génération sera fortement axée sur l’interactivité et sur le numérique. Elle va indéniablement surfer sur la vague FinTech. Beaucoup d’acteurs du secteur financier ont compris les enjeux de cette nouvelle révolution et investissent dans cette optique.

Et la Belgique dans tout ça ? Les FinTechs belges ne sont pas (encore) représentées dans cette cartographie des FinTechs. Le secteur en est encore à ses débuts avec des initiatives qui sont lancées pour assurer son développement (avec des projets comme Eggsplore, FinTech Village ou la création de la communauté des Fintechers FinTech Belgium). Si la Belgique veut inscrire son nom sur cette carte, elle devrait pouvoir bénéficier du soutien des autorités publiques et d’un dialogue constructif avec les autorités de contrôle. Affaire à suivre donc…

Lien vers l’étude complète

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

La gestion de fortune passera par les FinTechs ou ne passera pas !

Les FinTechs mettront le secteur financier en danger

Les FinTechs françaises ont le vent en poupe

Ce contenu a été publié dans Actualité, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.