A quoi faut-il être attentifs concernant les livrets d’épargne ?

Photo079Les livrets d’épargne sont très prisés par les épargnants belges. Aujourd’hui, ce sont près de 260 milliards d’euros qui sont déposés sur ces comptes en Belgique, soit une moyenne de 20.000 euros par Belge. Quels sont les attraits de ces comptes ?

Ces comptes offrent une certaine sécurité pour les épargnants frileux (voire peureux) qui craignent la volatilité. Ils sont liquides et bénéficient de la garantie de l’Etat à concurrence de 100.000 euros par personne. Ils sont, en outre, exonérés du précompte mobilier de 27% à concurrence de 1.880 euros d’intérêts perçus par an et par personne.

Mais les livrets d’épargne sont réglementés. Ils doivent pratiquer des rendements qui sont régis par une réglementation assez stricte. On distingue ainsi le taux de base qui est actuellement de 0,01% et la prime de fidélité. Cette prime de fidélité doit obligatoirement correspondre à minimum 25% du taux de base et est acquise seulement après une période de 12 mois et est prolongée automatiquement pour une même période. Elle est payée le premier jour du trimestre qui suit son calcul. Cette prime est généralement de 0,10% aujourd’hui et est une pratique typiquement belge.

Mais ces livrets ne sont pas transparents dans le calcul de cette prime de fidélité. Lorsqu’on effectue un versement sur son livret, il y a un calcul de prime de fidélité qui est réalisé pour chaque versement Lorsqu’on fait un retrait, il est dès lors très difficile de calculer la prime de fidélité qui sera perçue ou … perdue !  Lorsqu’on retire une somme, elle est affectée sur les versements dont le calcul de la prime est le plus récent. C’est le montant dont la période de fidélité est entamée depuis le moins longtemps qui est ainsi pris en compte. Pour bénéficier de la prime de fidélité, il faut laisser chaque versement minimum 12 mois sur le compte sans y toucher. Beaucoup d’épargnants perdent une grande partie de leur prime de fidélité parce qu’ils ne tiennent pas suffisamment compte de ce délai de douze mois.

Il en résulte que, selon une étude réalisée par MoneYou, les trois quarts des épargnants belges font des retraits d’argent sans avoir touché de prime de fidélité sur les montants retirés. La banque en ligne MoneYou a comptabilisé que ce sont en moyenne 117 jours de prime de fidélité qui sont ainsi perdus. Ces calculs sont d’une telle complexité que la transparence n’est pas au rendez-vous. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte de l’inflation qui vient éroder le rendement réel de ces livrets.

Comment bien gérer les sommes qui sont sur les livrets d’épargne ?

  • Il convient tout d’abord de n’y déposer que des sommes qui sont destinées soit à la constitution d’une épargne pour des investissements certains à court ou moyen terme ou pour pouvoir amortir d’éventuels coups durs. Dans ce cas, il s’agit d’une épargne de précaution.
  • Il faut ensuite comparer les différentes formules offertes sur le marché. A cet égard, le comparateur spaargids.be peut être consulté. Ouvrir un compte en ligne auprès d’un banquier qui offre de meilleures conditions est une opération facile qui ne requiert que peu de temps.
  • Si l’on veut faire des retraits, il est important de programmer ces retraits et de déterminer le montant et la cadence de l’épargne à constituer. Il faut aussi regarder l’impact de ces retraits sur le rendement du livret d’épargne. Certaines banques en ligne ont ainsi mis à la disposition de leurs clients des calculateurs qui simulent les retraits pour calculer leur impact, préparer et anticiper ces retraits de façon efficace.
  • Les livrets d’épargne ne sont pas la seule alternative pour se constituer une épargne à court ou moyen terme destinée à effectuer d’autres investissements. Il existe également sur le marché des comptes non réglementés qui offrent simplement un taux de base (plus élevé que sur les livrets) mais sans prime de fidélité. Les intérêts sont perçus de façon régulière sans l’obligation de devoir laisser les sommes en compte durant une certaine période. Ces rendements seront cependant soumis au précompte mobilier de 27% mais, globalement, ces formules sont plus intéressantes que celles offertes sur les livrets d’épargne classiques.

En conclusion, trois grandes règles devraient être respectées :

  • Diversification : l’épargne sur ces livrets doit se limiter à une épargne de précaution ou pour un investissement futur à court ou moyen terme. On peut aussi diversifier ses avoirs en épargnant sur des comptes qui ne sont pas des livrets d’épargne.
  • Il faut préparer les grandes dépenses et les optimaliser.
  • Il faut comparer les offres sur le marché.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Plus de temps pour un frigo que pour un placement !

Mais finalement que font les banques avec notre argent ?

Comment savoir ce que fait ma banque avec mon épargne ?

Ce contenu a été publié dans FAQ, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.