Eloge de la constance

Source de l'illustration:Pexels

Source de l’illustration:Pexels

Par J.P. Morgan AM

Avec sa pièce de théâtre, «The importance of being earnest», récemment reprogrammée par le Royal Opera House, Oscar Wilde nous donne une leçon de finance comportementale. Cette leçon se résume en une phrase: l’importance d’être constant!

Depuis le début de l’année 2016, la volatilité des marchés, attisée par les inquiétudes liées à la croissance mondiale, semble, en effet, avoir eu raison de la confiance des investisseurs qui ont retiré près de 8 milliards d’euros des fonds d’actions européens au cours des dernières semaines. Cependant, comme souvent, la peur s’est révélée mauvaise conseillère puisque les flux sortants se sont concentrés aux mois de février et de mars alors même que les marchés rebondissaient de plus de 11% depuis leur plus bas du 11 février.

par défaut 2016-04-19 à 14.19.03Ceci illustre, une fois de plus, l’importance d’être constant et discipliné en tant qu’investisseurs et de ne pas céder aux tentations du «market timing», car si l’on vend souvent au plus mauvais moment, on rate surtout les rebonds qui suivent généralement les corrections. Or, à long terme, ceci peut avoir un impact significatif sur le rendement de son patrimoine. Les calculs démontrent ainsi que, si un investisseur avait placé 10 000 euros en actions européennes en 2001, sans plus y toucher par la suite, son patrimoine s’élèverait aujourd’hui à 15 784 euros. En revanche, si en raison d’un «market timing» hasardeux, il avait raté les 10 meilleurs jours de progression des marchés, qui ont généralement lieu lorsque les investisseurs capitulent, son patrimoine ne s’élèverait plus qu’à 8100 euros.

Ainsi, à l’instar d’Algernon et Ernest dans la pièce d’Oscar Wilde, on observe que lorsque les investisseurs et les traders s’échangent les rôles, ils s’exposent à des déconvenues, qui, si elles prêtent à rire au théâtre, sont en revanche, comme le démontre cette analyse, plus douloureuses sur les marchés. Le happy end d’Oscar Wilde n’intervient qu’une fois que ses personnages ont retrouvé leurs rôles respectifs et cette leçon s’applique également aux investisseurs. Rester constant, investi à long terme et de manière diversifiée demeure en effet la meilleure stratégie d’investissement.

Consultez aussi le corner Fenêtre sur le monde

Ce contenu a été publié dans Actualité, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.