Comment investir pour améliorer le futur de la société ?

IMG_1179Le 26 mai dernier, La Libre Belgique et le blog MoneyStore.be recevaient au cours d’une conférence-débat, Christel Dumas, chargée de cours à l’ICHEC et Béatrice de Montlau, Directrice Responsabilité Sociétale de l’Entreprise à la Banque Neuflize OBC (Groupe ABN AMRO) sur le sujet « Comment investir pour les générations futures? L’investissement socialement responsable sous la loupe ».

Une histoire et une sélection

Initié au XIXème siècle par les Quakers aux Etats-Unis, l’investissement socialement responsable (ISR) avait pour but d’aligner les placements financiers avec les croyances religieuses de cette communauté. Au XXème siècle dans les années 70, cette notion a pris une connotation davantage environnementale. « Ensuite, avec l’apartheid en Afrique du Sud, a émergé une conscientisation plus sociétale des investissements. C’est en partie en raison du boycott des investissements dans ce pays par des grands investisseurs que l’apartheid a pris fin. Dans les années 80, l’ISR a été pris en mains par le monde financier et non plus par des groupes religieux ou des ONG et ce, grâce aux investissements des grands fonds de pension dans cette sphère », explique Christel Dumas. Aujourd’hui, cette forme d’investissement s’est professionnalisée avec l’émission de ratings et l’on s’oriente davantage vers une intégration des trois critères qualifiés d’ESG pour environnement, social et gouvernance. « Les entreprises sont sélectionnées dans les portefeuille ISR sur base de leur impact sur l’environnement. On regarde ce qu’elles font pour compenser les effets négatifs sur l’environnement. On regarde aussi leur impact social, comment elle traite leurs employés mais aussi leurs sous-traitants et leurs fournisseurs. Nous sommes aussi très attentifs à la gouvernance pratiquée par ces entreprises, à la diversité des genres dans les organes de direction », ajoute Béatrice de Montlau.

Finance et éthique

Mais peut-on vraiment concilier des notions financières et éthiques ? « On peut dire qu’allier éthique et finance est un oxymore car, souvent, les objectifs de ces deux domaines sont contradictoires. Cependant, si l’exercice mental est plus compliqué, il y a des logiques opposées que l’on peut concilier dans un même produit d’investissement », estime Christel Dumas. Ce type de placements permet de réintroduire un lien entre l’économie réelle et la finance. « En investissant dans ce type de produits, on fait aussi passer un message aux générations qui nous suivent, à nos enfants. On leur montre quelles valeurs on transmet aussi dans ses choix d’investissement », rappelle Béatrice de Montlau. Ces produits ne sont ni plus ni moins rentables que les produits classiques et ils seraient moins risqués. « Aucune étude académique ne peut montrer avec certitude que ces investissements sont plus rentables. Au niveau du risque, il ne faut pas investir dans une seule entreprise mais pratiquer, là aussi, les principes de diversification. L’investissement à travers un fonds s’avère donc plus judicieux », conseille Christel Dumas. En faisant un pari sur un futur plus sain, ces entreprises se prémunissent aussi contre certaines mauvaises surprises. « Les entreprises qui sont soucieuses des critères ESG font un pari sur le long terme. Nous diminuons sans doute l’univers d’investissement mais nous en augmentons la qualité », avoue Bétatrice de Montlau. Cet univers d’investissement est en constante évolution. L’impact investing et les green bonds permettent d’atteindre des buts plus précis par un ciblage des actions visées. Ce type d’investissement permet de rouvrir le dialogue entre la finance et la société. Grâce à l’ISR, on peut réintroduire une vision plus globale dans les investissements. C’est un dialogue à 360° qui s’installe entre finance et société. Ce sont des investissements qui ont une double finalité et qui sont davantage au service de l’économie réelle et qui œuvrent pour une amélioration de la planète. Grâce à leur impact sur les entreprises, ces investissements permettent de changer le système de l’intérieur et sont, de ce fait, au service des générations qui nous suivent.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Qu’est-ce qu’un placement éthique et socialement responsable ?

A quoi faut-il être attentif quand on investit dans un fonds durable ?

Qu’est-ce que les green bonds ?

Ce contenu a été publié dans Placements responsables, Rencontres, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Comment investir pour améliorer le futur de la société ?

  1. Bonjour,

    Je me souviens qu’un projet de loi avait été avancé en son temps pour définir un cadre légale pour l’ISR (lire: http://blogs.lecho.be/argentcontent/2013/03/la-norme-l%C3%A9gale-manque-toujours.html)… Nos sénateurs et nos ministres ont ils acccouché de quelque chose depuis?

Les commentaires sont fermés.