Prêts pour une déclaration d’impôt optimale ?

DSCN2487Par AG Insurance

Impossible d’y échapper : dans les semaines à venir, tous les contribuables belges seront amenés à compléter leur déclaration d’impôt. Une tâche annuelle rébarbative qui ne s’est pas simplifiée ces dernières années.
Si vous optez pour la déclaration papier, vous avez jusqu’au 30 juin pour remplir votre devoir. Les contribuables qui privilégient la voie électronique via Tax-on-web bénéficient d’un délai supplémentaire de deux semaines, jusqu’au 13 juillet.

Tax-on-web offre encore bien d’autres avantages. Le site vous guide par exemple dans le calcul du montant que vous devez déclarer pour votre emprunt hypothécaire, de l’indemnité que vous recevez pour vos frais de déplacement jusqu’à votre lieu de travail, des dépenses que vous avez faites pour la garde de vos enfants, des investissements consentis pour faire des économies d’énergie… Et pour terminer, le programme effectue une simulation de l’avertissement-extrait de rôle que vous devriez recevoir. Vous connaissez donc immédiatement le montant que vous allez devoir verser ou qui vous sera remboursé. Pour autant que l’administration fiscale accepte la déclaration telle que vous l’avez soumise, cela va de soi.

De plus en plus de contribuables reçoivent par courrier une déclaration pré-remplie par l’administration fiscale. Ils peuvent donc faire ce que l’on appelle une déclaration simplifiée. Toutes les informations dont dispose le SPF Finances sont déjà incorporées à la déclaration. Si le contribuable n’est pas d’accord avec la proposition, il doit le signaler, par écrit ou via Tax-on-web.

La déclaration d’impôt annuelle est l’occasion idéale de vérifier si tous les postes déductibles sont exploités de manière optimale. De nombreuses assurances-vie donnent en effet droit à un avantage fiscal. Et il serait dommage de ne pas en profiter.
Si vous avez versé un certain montant dans votre assurance épargne-pension au cours de l’année 2015, vous constaterez que cet élément est déjà complété dans votre déclaration électronique. Le montant maximal que vous pouviez verser en 2015 était de 940 euros. Si les conditions légales sont remplies, vous recevez une attestation fiscale indiquant le montant que vous avez versé en 2015. En fonction de votre situation personnelle, l’épargne-pension vous donne droit à une réduction d’impôt de 30 % (plus les taxes communales). Vous n’avez pas encore d’épargne-pension ? Vous pouvez en souscrire une jusqu’à l’année de vos 64 ans. Une taxe anticipative de 8 % est prélevée au moment de votre 60e anniversaire (ou au dixième anniversaire de votre contrat si vous avez commencé à épargner après 55 ans). Les versements effectués après le prélèvement de la taxe anticipative sont entièrement exemptés d’impôt tout en continuant à bénéficier de la réduction d’impôt.

En 2015, le montant maximal que vous pouviez déduire fiscalement dans le cadre d’une épargne à long terme fédérale était de 2.260 euros, ce qui donne là encore un avantage fiscal de 30 % (plus les taxes communales). Pour l’épargne à long terme, la taxe anticipative appliquée lors de votre 60e anniversaire (ou du dixième anniversaire de votre contrat si vous avez souscrit votre contrat après 55 ans) est fixée à 10 %.
Le montant maximal que vous pouvez verser dans votre épargne à long terme dépend de votre situation personnelle et de vos revenus. Vous trouverez sur le site d’AG Insurance un outil pratique pour vous aider à calculer le montant maximal qui s’applique dans votre cas de figure.
L’épargne à long terme s’adresse essentiellement aux clients qui n’ont pas encore d’emprunt hypothécaire ou qui l’ont déjà intégralement remboursé. Les amortissements de capital et les intérêts d’un emprunt immobilier ainsi que la prime que vous payez pour l’assurance solde restant dû sont en effet déduits dans le même panier fiscal. Dans la pratique, vous n’avez pratiquement pas de marge sur le plan fiscal pour cotiser dans une épargne à long terme tant que votre emprunt hypothécaire est en cours.

Actuellement, de nombreuses assurances solde restant dû sont souscrites hors fiscalité. Dans la plupart des cas, les amortissements de capital et les intérêts d’un emprunt hypothécaire utilisent tout le panier fiscal, et il est donc inutile de vouloir également déduire les primes d’assurances solde restant dû.
Si vous optez malgré tout pour une assurance solde restant dû fiscalement déductible et que vous avez souscrit ce contrat en 2015, vous avez récemment reçu une attestation de base. Dans ce document, la compagnie d’assurances atteste que toutes les conditions légales sont réunies. Joignez cette attestation à votre déclaration papier ou scannez-la et ajoutez-la en pièce jointe à votre déclaration électronique.
Chaque année où vous versez une prime, vous recevez également une attestation de paiement. Ce document mentionne le montant que vous pouvez indiquer dans votre déclaration d’impôt et qui peut vous donner droit à un avantage fiscal.

Soumettre une déclaration exacte et optimale n’est pas une sinécure. Si vous avez des questions concernant votre déclaration d’impôt et vos assurances, votre conseiller d’agence ou votre courtier se fera un plaisir d’y répondre.L’administration fiscale peut vous venir en aide, via les canaux suivants :

  • dans les bureaux du SPF Finances (jusqu’au 30 juin de 9 à 12 heures, et durant le mois de juin jusqu’à 15 heures)
    • via les permanences communales
    • le samedi, dans différents centres commerciaux
    • par téléphone (contact center : 02 572 57 57)
    • sur le site internet du SPF Finances .

Consultez aussi le corner assurance

Ce contenu a été publié dans Assurances, Fiscalité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.