L’industrie de la gestion vue d’Allemagne

IMG_1914La semaine passée, se tenait à Mannheim le « congrès des fonds». Cette rencontre réservée aux professionnels de la gestion est l’événement-phare pour le secteur de la gestion en Allemagne. Ce congrès se déroulait pour la quinzième fois et réunissait plus de 200 exposants allemands et étrangers qui accueillent près de 6 000 visiteurs. Stands, sessions et conférences animent ces deux jours dédiés à l’argent.

Les visiteurs sont essentiellement des conseillers financiers, des gérants et professionnels de différentes branches du secteur financier (banques, assurances et caisses d’épargne) principalement allemands. L’occasion pour nous de découvrir et de nous plonger dans le monde de la gestion d’actifs de ce pays.

Seul exposant belge à cette grande foire des fonds, la société d’asset management de la banque Degroof Petercam y tenait un stand. « Nous avons une succursale à Francfort et nous tenons à nous développer à l’international pour l’asset management C’est donc normal que nous soyons présents ici », explique Hugo Lasat, Co-CEO Institutional Asset Management chez Degroof Petercam AM.

Le marché allemand a la particularité d’être à la fois très ouvert et très régulé. Certains gestionnaires que nous avons rencontrés estiment même que ce marché est sur-réglementé. Contrairement à la Belgique, nos voisins germaniques ont un secteur financier assez dispersé : il y a les compagnies d’assurance, les banquiers privés, les distributeurs de fonds et aussi, les conseillers indépendants. Ce pays qui compte 80 millions d’habitants a un marché très réactif dans lequel les clients changent facilement d’intermédiaire. « Mais l’épargnant allemand est aussi assez conservateur dans son portefeuille. On constate ainsi que les stratégies sur actions à hauts dividendes fonctionnent bien », reconnaît Hugo Lasat.

Ce conservatisme peut également s’observer par le fait qu’aucune FinTech (robots-conseils, gestion discrétionnaire en ligne, gestionnaires de data, développeurs de programmes de gestion,..) n’était présente à ce congrès. Cette foire démontre aussi que la gestion d’actifs est une véritable industrie en Allemagne, une industrie qui entend bien défendre ses chasses gardées.

Consultez aussi :

Gestion de patrimoine, qui fait quoi ?

Qu’est-ce que l’architecture ouverte ? Pourquoi et comment ?

Ce contenu a été publié dans Actualité, Divers, Gestion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.