Qu’est-ce qu’un CFD ?

DSCN1804Un CFD, pour contract for difference (contrat sur différences en français), est un produit financier dérivé non coté sur les marchés financiers basé sur un accord entre deux parties (acheteur et vendeur) qui stipule que le vendeur paiera à l’acheteur la différence entre le prix actuel d’un actif sous-jacent (actions, indices boursiers, devises ou matières premières) et sa valeur à une date ultérieure.

Par exemple, le vendeur précise qu’il paiera à l’acheteur du CFD la différence entre le cours de bourse d’une action aujourd’hui et le cours de cette même action à un moment donné. Si la différence est négative, c’est alors l’acheteur qui paie la différence au vendeur.

Le CFD est donc un contrat portant sur la différence de prix entre le cours d’entrée et le cours de sortie d’un actif financier mais sans pour autant acheter, emprunter, vendre ou prêter l’actif sous-jacent. Le CFD est donc un instrument dérivé flexible qui permet de réaliser des profits indexés sur la variation à la hausse comme à la baisse du cours d’une action, d’un indice ou de matières premières.

Comme il n’est pas coté, le CFD est un contrat généralement traité sur des marchés de gré à gré (Over the Counter-OTC) et il peut être caractérisé par des effets de levier pouvant aller jusqu’à 20.

Les CFD n’ont pas de date d’expiration et peuvent être fermés à tout moment contrairement aux contrats à terme et autres dérivés (warrants…), il n’est donc pas nécessaire de sélectionner un bon strike à l’image des autres produits dérivés. Par exemple, si un investisseur achète 400 CFD d’une action cotée à 10 euros à 9 heures (montant de l’investissement : 400 x 10 euros = 4 000 euros). Si l’action cote 10,22 euros à 11 heures et que l’investisseur décide de vendre ses 400 CFD, son gain s’élève à 88 euros (moins la commission de l’intermédiaire financier).

Les principaux avantages des CFD sont les suivants :

  • Contrairement aux certificats et aux warrants, les CFD n’ont pas de durée de vie limitée au-delà de laquelle ils ne valent plus rien.
  • Il existe énormément de sous-jacents disponibles pour les CFD comme des actions, des indices, des devises ou des matières premières.
  • Ils sont simples d’utilisation et offrent un effet de levier

A noter cependant que ces produits ne sont pas à mettre dans toutes les mains et sont destinés aux investisseurs avertis. En effet, ils impliquent un risque important d’ampleur égale à leur potentiel de gain et peuvent entraîner des pertes conséquentes. Si le marché évolue dans un sens défavorable à la position prise, les pertes seront aussi plus élevées, par rapport à l’investissement initial, qu’elles ne l’auraient été sans effet de levier.
Les opérations sur les CFD supposent également le dépôt d’un certain montant en garantie auprès de l’institution financière auprès de laquelle l’investisseur va traiter les CFD. Ces opérations engendrent également un risque de contrepartie.
Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Qu’est-ce qu’un CFD ? Les bases

Qu’est-ce que les turbos ? Les speeders ? Les sprinters ?

Qu’est-ce qu’une obligation reverse convertible ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Construction de portefeuille, FAQ, Qu'est-ce que ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.