Comment investir en toute sécurité sur des marchés instables ?

DSC_2594Par AG Insurance

Les marchés actuels sont instables et relativement volatils. Comment investir encore en toute sécurité ?

Les assurances-placements représenteront une bonne solution si vous recherchez une certaine protection de votre capital dans ces circonstances. Voici quelques exemples de solutions de placement adaptées à vos souhaits.

Quelle solution vous convient le mieux ?

Branche 21

Si vous ne voulez prendre aucun risque, il existe les assurances-placements de branche 21, avec protection du capital et taux d’intérêt garanti. Le taux garanti peut être complété par une éventuelle participation bénéficiaire. De quoi vous permettre de bénéficier d’un rendement attractif et d’une sécurité totale.

Fonds structurés de branche 23

Vous cherchez un rendement plus élevé, mais avec une certaine protection ? Un fonds structuré de branche 23 est alors la solution qu’il vous faut. Un fonds structuré de branche 23 se caractérise par une période de souscription limitée et une durée fixe. La prime nette est partiellement ou totalement couverte à l’échéance. De nouveaux fonds sont lancés régulièrement et votre prime nette peut être protégée totalement ou partiellement selon les émissions. La plus-value payée à l’échéance dépend de la structure et de l’évolution des valeurs sous-jacentes.

Fonds ouverts de branche 23

Si vous souhaitez un portefeuille plus dynamique, il existe alors les assurances-placements de branche 23, avec possibilité d’investir dans des fonds ouverts.

Cette branche offre plusieurs choix :

Soit vous associez un certain potentiel de rendement avec une certaine maîtrise du risque grâce à deux mécanismes de protection : sécurisation des bénéfices et limitation des pertes.

Vous choisissez vous-même un fonds de base. Le mécanisme de sécurisation des bénéfices « protège » les bénéfices réalisés à chaque augmentation de 10 % ou plus en les transférant dans un fonds plus défensif. Le mécanisme de limitation des pertes déplace lui automatiquement la réserve vers un fonds plus défensif en cas de perte de 5 % ou plus. Par la suite, la réserve est progressivement réinvestie dans le fonds de base choisi.

Couverture décès, cession de patrimoine et exonération du précompte mobilier

Exonération du précompte mobilier

Les assurances de branche 21 ne sont soumises à un précompte mobilier que si vous rachetez l’assurance dans les 8 premières années du contrat. Les assurances de branche 23 ne sont pas soumises à un précompte mobilier, excepté si l’assurance offre un rendement garanti (le précompte n’est alors plus d’application après 8 ans). Il n’y a donc pas de précompte si l’assurance de branche 23 n’offre pas de garantie de rendement.

Possibilité de rachat

La plupart des solutions offrent la possibilité de procéder à un rachat partiel ou total, à certains moments ou de manière périodique. Comme vous ne devez pas payer de précompte mobilier pour les assurances de branche 23, vous pouvez en retirer régulièrement des revenus de manière avantageuse.

Taxe d’assurance

L’État prélève une taxe de 2 % sur les primes versées dans ces solutions de placement. Cette taxe a été instaurée en 2006 pour rétablir l’équilibre fiscal entre assurances-placements et fonds bancaires. Après une décision du gouvernement Di Rupo, cette taxe est passée de 1,1 à 2 %. Malgré cette taxe, les assurances-placements restent fiscalement avantageuses.

Frais

Certains organismes appliquent des frais d’entrée uniques, à la souscription. Vous n’avez donc jamais de mauvaise surprise. D’autres appliquent des frais de gestion annuels qui, compte tenu de la durée du contrat, peuvent être relativement élevés. En branches 21 et 23, en fonction du type d’assurance choisi, il peut également y avoir des indemnités de rachat.

Structure d’assurance

Une autre caractéristique commune des solutions de placement proposées est la structure d’assurance, avec un preneur d’assurance, un assuré et un bénéficiaire. Cette structure est flexible car vous pouvez effectuer des versements supplémentaires et procéder éventuellement à un rachat. La structure d’assurance vous offre également la possibilité, à travers la clause bénéficiaire, de céder une certaine somme d’argent à une tierce personne sans devoir rédiger de testament.

Dans cette optique, l’assurance-vie peut être utilisée comme un moyen de cession de patrimoine.

Couverture décès

Les produits de branche 21 intègrent automatiquement une couverture décès. Le bénéficiaire reçoit alors les versements nets capitalisés, complétés par les éventuelles participations bénéficiaires.

Dans la branche 23, la couverture décès est gratuite, mais soumise à quelques conditions : les rachats périodiques du contrat ne sont pas possibles et l’assuré ne peut pas avoir plus de 68 ans à la souscription du contrat.

Le bénéficiaire en cas de décès reçoit toujours au moins la valeur nette investie, même si la valeur d’inventaire au décès est inférieure à la valeur de départ. Cette couverture décès gratuite prend fin à 70 ans.

Si l’assuré ne bénéficie pas de cette couverture décès gratuite, le bénéficiaire en cas de décès récupérera naturellement la valeur de la réserve du contrat si l’assuré décède.

Consultez aussi le corner Assurances

Ce contenu a été publié dans Assurances, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.