Comment investir dans des fonds de private equity ?

Source de l'illustration Pexels

Source de l’illustration Pexels

Les fonds de private equity bénéficient d’un bon potentiel de rendement car ils investissent dans des sociétés qui leur semblent prometteuses à des conditions favorables : soit ils entrent à un stade relativement précoce, au moment où la société connaît sa plus forte croissance, soit ils investissent dans des sociétés plus mûres avec une décote par rapport à la valeur des sociétés comparables cotées. En général, cette décote se situe entre 15 et 25%. Mais ces fonds ne présentent cependant pas que des avantages.

A la différence des fonds investissant dans des sociétés cotées, les fonds de private equity ne peuvent pas calculer tous les jours la valeur estimée de leurs participations puisque celles-ci ne sont pas cotées. Afin de fournir néanmoins une indication de leur évolution à leurs actionnaires, ces fonds maintiennent chaque participation à la valeur d’acquisition et ne modifient cette estimation de valeur qu’à la faveur d’un événement tel qu’une cession (partielle ou totale) de titres ou en cas de suspicion d’une forte réduction de la valeur de leur investissement (auquel cas une réduction de valeur est appliquée de manière conservatrice). D’une manière générale, les fonds de private equity présentent donc des valorisations nettement moins volatiles que les autres fonds, ce qui a tendance à rassurer les investisseurs.

L’absence de cotation en bourse rend également les participations des fonds de private equity très peu liquides : c’est pourquoi ces fonds sont le plus souvent des fonds fermés, c’est à dire que leur capital est fixe, contrairement aux sicav qui peuvent tous les jours émettre ou racheter leurs parts à la valeur d’inventaire. La seule manière de s’en défaire est de trouver un autre investisseur qui veut bien racheter la part.

Pour éviter que cette absence de liquidité soit trop pénalisante pour les actionnaires, il est le plus souvent prévu que le fonds sera liquidé après un certain temps, le plus souvent entre 7 et 10 ans après son lancement. Les investisseurs sont majoritairement des investisseurs institutionnels qui investissent des montants importants avec une vision à long terme comme les fonds de pension.

Néanmoins, il existe des fonds « evergreen » c’est à dire qu’ils n’ont pas de maturité. Dans ce cas, la liquidité est souvent assurée par une cotation en bourse, ce qui permet également aux investisseurs particuliers d’investir même avec des mises modestes. C’est le cas, par exemple de la GIMV, le grand fonds flamand de private equity qui est coté sur Euronext ou du groupe anglais 3i coté au London Stock Exchange.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Qu’est-ce que le private equity ?

Qu’est-ce que les small et mid caps ?

Quels sont les facteurs qui modifient la valeur d’un titre ?

Ce contenu a été publié dans Entrepreneur à la une, FAQ, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.