Becoming a sustainability hero (2)

Photo105#1Par la Banque Degroof

Le 8 décembre, la Banque Degroof organisait en collaboration avec Bekaert la sixième édition du Philanthropy Forum for the Young Generation autour du thème de la durabilité.

Face aux problématiques souvent alarmantes de l’environnement et face aux grands enjeux sociaux qui nous entourent, comment ne pas se sentir rapidement impuissant ? Comment définir son rôle et par où commencer ? C’est pour tenter de répondre à ces questions que le forum jeunes avait cette année pour thème « Becoming a sustainability hero ».

Entreprendre et régénérer

Après avoir travaillé plusieurs années dans des grands groupes, Jurriaan Ruys crée par passion pour l’environnement son entreprise Land life Company en 2013. Son pari ? Reboiser des zones sinistrées et dégradées, dans des conditions souvent extrêmes. Grâce à une technique de plantation très étudiée, il peut transformer des déserts en nouveaux écosystèmes. Entrepreneur moderne et visionnaire, il fait de la « régénération » une des clés de son entreprise qu’il intègre dans un business modèle audacieux, efficace et durable. Pour Jurriaan, ce qui lui permet de passer à travers les tempêtes d’une aventure entrepreneuriale c’est le sens que son travail lui apporte au jour le jour. Cette vocation, il la partage avec toute son équipe et y puise son énergie.

Les nouveaux philanthropes : un mix entre Mère Thérésa et Steve Jobs

A 28 ans, Leila Hoballah crée MakeSense, une communauté open-source qui a pour vocation d’aider des entrepreneurs sociaux de par le monde à résoudre leurs défis sociaux et environnementaux. Aujourd’hui, plus de 20 000 membres sur tous les continents participent activement via les réseaux sociaux au mouvement MakeSense en donnant gratuitement leurs savoirs et leur temps à la résolution de défis sociétaux.

Surfant sur la vague des technologies du web, Leila propose à tous d’être des « héros » en s’engageant de n’importe où, à n’importe quel moment. Résolument modernes, les membres de MakeSense, appelés « gangsters », créent une nouvelle forme de philanthropie fun, créative et engagée : un mix entre Mère Theresa et Steve Jobs. En passant du « downloading » au « uploading », la plateforme web devient ainsi une pépinière de solutions innovantes offertes par une communauté soudée autour de valeurs et d’un vocabulaire commun, malgré les distances qui souvent les séparent. Pour Leila, un des principes fondamentaux de MakeSense se retrouve dans cette citation de Wil Rose :

« Le succès ne se mesure pas à où vous êtes arrivé mais au nombre de personnes que vous avez emmenées avec vous. »

Lire aussi le coin des femmes

Ce contenu a été publié dans Femmes, Placements responsables, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Becoming a sustainability hero (2)

  1. Kûlahci dit :

    Joli concept et belle mobilisation d’entrepreneurs sociaux dans le monde !
    Voici mes quelques questions:
    Quid du sustainability dans le secteur financier en Belgique ? Et depuis quand ?
    Quelles sont les bonnes pratiques du « sustainability par rapport aux enjeux environnementaux et sociaux » via le secteur financier en Belgique ?
    Merci.

    • I.de.L dit :

      Merci pour votre commentaire qui demanderait, en réponse, plusieurs articles. Vous pouvez consulter dans l’onglet en haut du site « Table des articles » les posts dans la catégorie placements responsables. Là, vous verrez que les banques offrent des produits ISR et les questions qu’il y a lieu de se poser quand on y investit.

Les commentaires sont fermés.