Pour une action publique plus efficace

IMG_1491 - Version 3Pour sa deuxième édition, l’Economic Prospective Club a réuni cinq économistes durant un week-end de réflexion pour débattre d’un sujet économique ayant trait à la Belgique. Après avoir évoqué, dans un premier document[i], des pistes de réflexion concernant les recettes de l’Etat, il nous a paru important d’aborder le volet des dépenses avec un angle et une approche visant à améliorer l’efficacité de l’action publique.

Voici le lien vers ce nouveau document complet « Pistes et éclairages économiques-Pour une action publique plus efficace »

Notre démarche est articulée autour des thèmes suivants :

  • Déficit d’information et transparence.
  • L’efficacité des pouvoirs publics et de l’administration.
  • Deux cas interpellants : la Justice et l’enseignement obligatoire.
  • Chasse aux gaspis.

Le premier constat que nous avons établi souligne la carence d’informations fiables concernant les comptes publics. Des mesures peuvent être prises pour améliorer cette insuffisance et ce manque de transparence dans les comptes publics. Nous nous sommes attachés ensuite à détailler quelques mesures qui pourraient améliorer l’efficacité des pouvoirs publics et de l’administration avant de nous pencher sur deux cas interpellants, la Justice et l’enseignement obligatoire. Enfin, nous proposons une liste non exhaustive de petites mesures qui pourraient être mises en œuvre pour éviter certains gaspillages dans les dépenses de l’Etat.

Ce document n’a pas la prétention de couvrir tous les aspects relatifs à l’efficacité de l’action publique. Il est le fruit d’une réflexion qui entend ouvrir le débat public sur certains aspects qui grèvent nos finances publiques et la compétitivité de notre pays dans un climat économique peu porteur.

Lien vers le document complet  « Pistes et éclairages économiques-Pour une action publique plus efficace » – Février 2015

[i] Lien vers le document « Pistes et éclairages économiques-Vers de nouvelles orientations structurelles pour la Belgique »- janvier 2014

Ce contenu a été publié dans Le Club des Sages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pour une action publique plus efficace

  1. Mottoul dit :

    Je vous invite à relire les conclusions de la radioscopie des services publics établie en 1992 par le bureau conseil ABC pour le gouvernement fédéral. La culture de la gestion est encore faible : on administre; on ne gère pas. Par exemple, la fonction de contrôleur de gestion est absente des organigrammes. Dans toute ma carrière, je n’ai jamais vu un pays où le politique ne méprise pas l’administration, mais la Belgique est celui où le politique travaille le moins avec elle quand ce n’est pas contre elle. Le politique au gouvernement et plus encore au parlement ignore l’efficacité et sa seule préoccupation est le solde à financer du prochain budget. Lisez un compte rendu d’un débat sur le budget d ‘un service public : c’est à pleurer. Gère-t-on une entreprise avec le seul souci du solde de trésorerie? Quant à la politique des cadres, elle frise le degré zéro: ce sont les officines des partis qui s’en chargent et on sait comment. L’application de la réforme des mandats pour désigner les dirigeants n’est rien de moins qu’un scandale.

  2. dor dit :

    très bonne synthèse, particulièrement utile en ce moment; il faudrait voir comment pouvoir aider les gouvernants dans leurs décisions?
    beaucoup de sujets intéressants

    un plus particulièrement est l’enseignement, la base de tout; il importe, dans ce domaine, de signaler la création l’année passée, sur base de l’étude de McKinsey, de la Fondation pour l’Enseignement qui regroupe, pour la première fois, le monde de l’enseignement (le top des 5 réseaux de FBW) et les associations d’entreprises (UWE et BECI) avec des objectifs concrets afin de faire avancer ce dossier. Robert Deschamps que vous citez en est d’ailleurs administrateur
    paul Dor

Les commentaires sont fermés.