Performances des fonds menées par les cours du pétrole

par défaut 2015-01-10 à 17.31.27par défaut 2015-01-10 à 17.32.02En ce début d’année, un constat s’impose : les prévisionnistes n’avaient pas toujours correctement prédit ce qui allait se passer en 2014. Il y a un an, l’Inde était classée dans les pays qualifiés de « cinq fragiles ». Or, si l’on analyse la performance des fonds en 2014, ce sont les fonds investis en actions indiennes qui ont le mieux performé. En revanche, les fonds investis en actions russes ont fortement souffert en 2014. Une des causes du rebond du marché indien et de la chute de la bourse de Moscou se situe dans l’évolution surprenante du prix des matières premières.

« La baisse du prix du pétrole a mis la pression sur les revenus en Russie. N’oublions pas que la moitié du budget russe est constituée par les revenus des exportations de pétrole et de gaz. Ce pays est beaucoup trop dépendant des prix de l’énergie et ne bénéficie pas d’un réel dynamisme démographique. On assiste aussi à une pression sur le rouble qui aboutit à une situation de stagflation. L’inflation dans ce pays est montée à 9%. Mais, le prix du pétrole va, à un moment donné, arrêter de descendre », constate Frank Vranken, Stratégiste chez Puilaetco Dewaay Private Bankers. Par ailleurs, le marché boursier russe est fortement concentré dans les mains de l’Etat. Les entreprises actives dans le secteur de l’énergie n’ont pas un free float suffisant et c’est l’Etat qui est aux commandes de la plupart de ces compagnies. De plus, la situation géopolitique reste encore très délicate. On ne parle pas de la levée des sanctions économiques à l’égard de ce pays. Le rouble a aussi souffert dans ce contexte très particulier.

Peut-on espérer que le marché russe ait touché le fond pour enfin rebondir ? « Il faut admettre qu’il y a aussi certains points positifs. La Russie bénéficie d’un excédent de devises dans sa balance courante. Elle a ainsi pu utiliser 100 milliards de dollars pour contrer la chute du rouble et dispose encore de réserves de l’ordre de 380 à 400 milliards de dollars. La tirelire n’est donc pas épuisée. La banque centrale a augmenté les taux d’intérêts et a laissé flotter la devise. La balance courante de ce pays est encore excédentaire », souligne Frank Vranken.

Que faire si l’on détient des fonds qui ont investi sur le marché russe ? « Il est trop tard pour vendre et trop tôt pour acheter. Tout le monde est sous-pondéré actuellement sur cette partie du globe. Il faudra être patient pour voir arriver un rebond », estime Frank Vranken. La relance de ce marché dépendra de l’évolution du prix du pétrole. On peut s’attendre à un ralentissement voire à un arrêt de cette baisse du prix du baril. D’une part, l’offre s’est ralentie avec la baisse de la production aux Etats-Unis et au Canada. On devrait également arriver à un équilibre entre l’offre et la demande et les prix devraient se stabiliser. Cependant, il reste encore une incertitude au niveau géopolitique. Comment vont évoluer les pénalités que subit ce pays ? Nul ne le sait aujourd’hui.

Dans ce contexte, comment envisager les pays émergents en 2015 ? « C’est effectivement très difficile de faire des prévisions. Pour ma part, je répartis les pays émergents en deux catégories : les importateurs et les exportateurs de matières premières. Les baisses de prix des matières premières bénéficient aux premiers et pénalisent les seconds. C’est en partie grâce à cela que l’Inde, qui subventionne le pétrole, a pu se relever. Dans les pays émergents, l’Inde et la Chine sont mes favoris. On sait que les cours des actions ont fortement monté mais nous pourrons encore compter sur la meilleure rentabilité annoncée des entreprises dans ces pays. Cependant, il faudra rester attentifs à l’évolution du cours des matières premières car, si l’on assiste à une hausse du prix des matières premières, ces pays en souffriront », avertit Frank Vranken. La vigilance devra donc être particulièrement accrue sur la zone émergente en 2015.

Source des données chiffrées : Morningstar

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi

Comment investir en 2015 ? 

Les Russes vus de l’intérieur

L’Inde surprend une nouvelle fois 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.