Hit-parade des fonds : la Chine prépare-t-elle sa bulle ?

par défaut 2015-06-05 à 14.57.20par défaut 2015-06-05 à 15.01.16Depuis le début de l’année, les fonds investis en actions chinoises battent les records en termes de performances. Analysons les risques et opportunités de ce marché. Les actions des marchés émergents asiatiques ont été quelque peu délaissées par les investisseurs ces derniers temps. Dans cette région, la Chine est évidemment un poids lourd.

Quels avantages présente ce pays en termes d’investissement ?

  • La Chine enclenche des réformes à la fois cycliques et structurelles qui seront favorables, à terme, pour cette classe d’actifs.
  • Les taux de croissance du PIB, même s’ils ne sont plus aussi élevés que par le passé (12%) devraient normalement encore atteindre un niveau de l’ordre de 6%. « Ce qui est important à analyser ce n’est pas tant le niveau de croissance du PIB mais plutôt les changements dans la composition de ce PIB», estime Andrew Swan, Managing Director chez Blackrock. On devrait atteindre une plus grande stabilité. La croissance de ce pays est toujours supérieure à celle du reste du monde.
  • La Chine entame des réformes structurelles importantes qui devraient, à terme, soutenir l’économie et la croissance. Les acteurs économiques devraient pouvoir bénéficier de plus de liberté dans la formation des prix, ce qui favorisera aussi l’allocation des ressources. Le secteur privé connaîtra moins de limitation dans ses investissements.
  • On devrait assister à davantage d’innovation en raison d’une régulation moins contraignante.
  • L’urbanisation est toujours en croissance et requiert des investissements en infrastructures.
  • En ce qui concerne les marchés, les valorisations restent attrayantes tant d’un point de vue historique que comparativement aux autres classes d’actifs.
  • L’Asie, en général, est sous-pondérée dans les portefeuilles et encore sous-estimée par les investisseurs.

Quels sont les risques présents sur le marché chinois ?

Selon les analystes de Schröders, il convient de rester prudents sur les actions chinoises.

  • Selon l’équipe de gestion des actions asiatiques de Schröders, « le climat qui règne sur la place boursière est totalement déconnecté de l’évolution économique du pays. Qu’est-ce qui risque de faire éclater cette bulle? Ces dix dernières années, les actions A chinoises ont doublé de valeur, les transactions journalières ayant atteint un pic de 1,5 milliard de renminbi.  L’euphorie qui règne autour de ces actions est toutefois en décalage total avec ses bases économiques. Les données macro déçoivent mois après mois et les prévisions de bénéfice sont revues à la baisse».
  • On constate, par ailleurs, que le taux d’endettement de l’économie chinoise est important. La hausse des marchés d’actions est aussi financée par l’endettement.
  • La hausse des marchés est également soutenue par des éléments essentiellement politiques, comme par exemple, le rapprochement des bourses de Hong-Kong et Shanghai.
  • L’économie chinoise reste encore très tributaire d’éléments extérieurs tels que la croissance économique mondiale et la politique de quantitative easing (QE) des autorités monétaires américaines. On peut se montrer inquiet à cet égard si la croissance mondiale reste faible et si la politique monétaire américaine s’engage dans un tapering.
  • Certains gestionnaires avouent avoir diminué leur pondération de la Chine dans les portefeuilles même si ce pays doit y avoir sa place en raison de l’importance de son économie (2ème économie au niveau mondial).

Conclusion : la Chine a certainement sa place dans les portefeuilles d’actions mais dans le cadre d’une diversification et dans une optique à long terme. « Le gestionnaire de patrimoine Schröders recommande la prudence à l’égard des actions cycliques et émet aussi des réserves quant aux banques chinoises qui octroient facilement des crédits dans le contexte actuel de boom des crédits ». Affaire à suivre donc !

Source des données chiffrées: Morningstar

Lire aussi :

Vers un plus grand rôle de la Chine dans le système monétaire international

Fonds émergents et performances nuancées

Le Brésil a raté son rendez-vous avec la croissance

 

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.