Investissez dans vos craintes !

IMG_1660Pour sa rentrée, le Cercle Femmes et Finance recevait ce lundi Charles Nollet, Chief Investment Officer chez Crédit Agricole Private Banking. C’est un exposé d’une grande intelligence et d’un pragmatisme de circonstance, bien adapté au public féminin qui nous a été présenté. « Les femmes sont plus pragmatiques en investissement. Elles prennent traditionnellement moins de risque que les hommes dans leurs placements et leurs investissements rapportent, en moyenne, 2% de plus que ceux de leurs homologues masculins », reconnaît notre orateur.

Pour construire son portefeuille, il faut avoir une vision à long terme et définir le niveau de rendement que l’on veut atteindre pour assurer le niveau de vie auquel on aspire. Si l’on veut un rendement annuel de 3 à 5%, il faudra alors se tourner vers les actions et admettre un certain niveau de volatilité. Notre orateur souligne également que certains économistes se complaisent à faire peur au public en agitant les spectres de l’inflation ou autre crise économique. « Le défi n’est pas l’inflation. Quelles sont les grandes craintes que nous éprouvons aujourd’hui ? Que nos enfants ne trouvent pas de travail à cause de la robotisation grandissante, que nous ayons à payer des soins de santé exorbitants avec une pension très faible ?», interroge Charles Nollet. L’Europe est riche. Elle dispose d’un patrimoine important mais il faut remettre ce capital au travail, favoriser l’innovation et permettre aux jeunes start-ups de croître pour atteindre une taille suffisante.

On peut, dans son portefeuille, compenser les risques économiques, et transformer nos craintes en opportunités d’investissement. « On peut se protéger contre les risques économiques en investissant dans certains segments de l’économie. Nous avons peur que nos enfants ne trouvent pas de jobs à cause de la robotique : investissons dans ce secteur qui nous apportera un rendement en portefeuille pour compenser cet inconvénient économique de pertes d’emplois. On craint la hausse des coûts de santé : investissons dans ce secteur pour récupérer la hausse des frais de soins sous forme de rendement en portefeuille. Il faut donc privilégier en portefeuille les actions qui vont nous permettre de compenser les aléas économiques sur lesquels nous n’avons pas de prise », conseille Charles Nollet.

Et l’Europe dans tout ça ? « On pense pouvoir tout régler avec les politiques monétaires. Or, ce n’est pas la monnaie qui crée de l’inflation. Les gens consomment sur base de leurs besoins. Ce qui manque en Europe, ce n’est pas la monnaie, c’est le pouvoir d’achat. Nous avons encore des fonctionnements archaïques et nous devons créer de nouvelles sources de croissance économique », note Charles Nollet.

Cet économiste souligne également la faiblesse des profils de risque en investissements. « On a tort de mettre toute la population dans 5 profils de risque-types. Celui qui aura un profil de risque défensif sera orienté vers les obligations. Or, l’environnement a évolué et les obligations sont parfois bien plus risquées que les actions. Le profil de risque est réducteur. Il vaut mieux construire son portefeuille sur base d’objectifs de rendement à atteindre et se poser la question de savoir comment on veut préserver sa consommation de demain », conseille Charles Nollet. Et pour conclure, notre orateur rappelle qu’une action doit se concevoir dans la durée et qu’il faut savoir accepter un certain degré de volatilité à court terme.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Volatilité et psychologie de l’investisseur

Les bourses perdent pied, l’investisseur doit garder le cap

Vendre la rumeur et acheter les faits


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Construction de portefeuille, Femmes, Le Club des Sages, MoneyStore Academy, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.