Les femmes pas encore au top

Source: Pexels

Source: Pexels

Par la Banque Degroof

Voici 30 ans que le magazine Trends-Tendances décerne le prix du manager de l’année. En 30 ans, 29 hommes contre une seule femme ont reçu cette récompense très médiatisée. Cet exemple, a priori anecdotique, démontre à quel point les femmes sont encore absentes de la sphère du pouvoir dans les entreprises.

Ce constat est également souligné dans une étude intitulée « When Women Thrive, Businesses Thrive » réalisée au niveau mondial par la société Mercer. Cette étude porte sur environ 150 entreprises de grande taille au niveau mondial. « Les entreprises sont encore très loin d’une véritable égalité entre les sexes sur le lieu de travail. Bien que les femmes représentent à travers le monde 41 % de la population active, elles sont principalement présentes dans des fonctions de support. Au niveau managérial, 36 % des employés sont des femmes et seulement 26 % des cadres supérieurs. Enfin, les postes de direction sont occupés par des femmes dans 19 % des cas. Au rythme actuel, dans dix ans, en Europe, seul un tiers des postes de direction sera occupé par des femmes. Et aux Etats-Unis et au Canada, à peine un sur quatre », peut-on lire dans le compte-rendu de cette étude.

par défaut 2015-01-27 à 14.04.41Cette situation trouve son origine tant du côté des employeurs que du côté des femmes qui travaillent en entreprise. « Si les entreprises réalisaient à quel point il est important d’un point de vue stratégique de prendre en considération le facteur de la diversité, nous pourrions voir aussi une évolution positive en termes de performances», reconnaît Koenraad Van Kerckhoven, Market Business Leader Employee Health & Benefits Benelux chez Mercer. Il est vrai que, dans le monde, les femmes occupent une place importante en tant que consommatrices et que se passer de femmes dans les fonctions dirigeantes d’une société la prive aussi de la vision qu’ont un grand nombre de parties prenantes. Les femmes en entreprise démontrent parfois un manque de confiance en elles et en leur capacité à manager des équipes. Là aussi, un travail doit être entrepris pour conforter leur capacité à relever ce défi.

Comment favoriser l’élévation des femmes aux postes de direction ? L’étude de Mercer dégage cinq axes qui devraient permettre une amélioration de la diversité des genres aux postes à responsabilité des entreprises :

  1. Le top management doit promouvoir activement l’égalité des sexes.
  2. Le recrutement et la gestion active des talents féminins conduient à une meilleure diversité sur le lieu de travail que les programmes passifs et traditionnels. Cela inclut également une analyse des différences salariales pour les mêmes fonctions.
  3. Avec les programmes non traditionnels, les entreprises doivent prêter attention aux besoins spécifiques des femmes en matière de finances et de santé.
  4. Les entreprises doivent adopter une approche large et holistique vis-à-vis des talents féminins.
  5. Les employeurs doivent veiller à ce que les hommes et les femmes aient peut-être des compétences différentes mais que tous contribuent au succès de l’entreprise.

« Les entreprises doivent prendre conscience de l’importance de la diversité et avoir la volonté de changer. Durant les périodes de promotion, elles doivent pouvoir justifier pourquoi elles ont promu davantage d’hommes que de femmes. Dans la recherche des talents, il faut aussi aller voir au-delà du cercle restreint des hommes dans ou en dehors de l’entreprise. Il faut attirer des talents en alignant cette recherche sur une stratégie de diversité qui sera bénéfique pour le développement de l’entreprise », estime Koenraad Van Kerckhoven. Pour cela, il faut comprendre les besoins des femmes et ne pas hésiter à casser les modèles existants en termes d’organisation de travail. Alors que 50 % des personnes qui sortent des universités sont des femmes, cette proportion ne se retrouve pas au niveau de la direction des compagnies. Ce sont des talents qui échappent au développement du tissu économique. Cette situation nécessite une réflexion urgente à tous les niveaux de la société et une mise en place de mesures concrètes et adéquates pour intégrer la diversité dans les fonctions managériales.

Consultez aussi le coin des femmes

Ce contenu a été publié dans Femmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.