Investisseurs, faites attention aux « recovery rooms » !

IMG_0395La FSMA, autorité des marchés met en garde les investisseurs contre les recovery rooms. De quoi s’agit-il ? Ce sont des intermédiaires frauduleux qui s’en prennent aux personnes qui ont été victimes de fraudes antérieures et qui leur proposent de les aider à récupérer ces sommes perdues.

Comment opèrent-ils ? « Ces personnes, qui se présentent sous différents pseudonymes et/ou différentes qualités (avocats, analystes financiers, experts-comptables, conseillers financiers, etc.), démarchent, le plus souvent par téléphone, des investisseurs victimes de fraudes, en indiquant pouvoir, moyennant rémunération, les aider à récupérer des sommes investies ou des pertes subies sur des plateformes des trading irrégulières (forex ou options binaires) », explique la FSMA. Ces personnes se font passer pour des avocats, des cabinets de conseil connus sur la place. Soit elles usurpent l’identité de ces firmes, soit elles disent agir dans le cadre d’un mandat que ces sociétés leur ont confié. Elles montrent ainsi une apparence de légitimité et de crédibilité. Elles ont obtenu les listes des personnes qui ont fait l’objet de fraudes et elles… repassent les plats par une deuxième fraude !

A quoi faut-il être attentifs ? Les recovery rooms opèrent selon une pratique assez ciblée. « Cette pratique consiste à contacter des victimes de fraudes antérieures, sans y être invité et souvent par téléphone, pour leur proposer assistance dans le recouvrement des pertes subies. Les offres faites sont alors diverses : une assistance afin de récupérer les sommes investies, la restitution des sommes investies moyennant, par exemple, le versement d’un certain montant ou l’ouverture d’un compte sur une plateforme de trading, etc. Dans tous les cas, la réclamation d’une contribution financière préalable au service proposé constitue clairement un indice de recovery room. La fraude peut émaner soit du même fraudeur initial, soit d’autres personnes, qui se sont alors procuré des listes de victimes », note encore la FSMA.

Qui sont les victimes potentielles de ces recovery rooms ? Tout investisseur qui a déjà été victime d’une plateforme de trading irrégulière, d’options binaires, d’une fraude à l’investissement doit être vigilant car il est susceptible d’être recontacté une deuxième fois pour une nouvelle fraude.

« La FSMA déconseille dès lors fortement de donner suite aux offres de services non sollicitées tendant à récupérer les pertes subies dans le cadre de fraudes et d’effectuer tout versement sur un compte communiqué par les personnes adressant de telles offres ».

Pour en savoir plus, le site de la FSMA donne des témoignages de personnes qui ont fait l’objet de tels agissements. Un passage sur le moteur de recherche de ce site vaut le détour.

Consultez aussi :

Comment détecter un madoff ?

Les options binaires : attention danger ! 

Qu’est-ce que la FSMA ?

Ce contenu a été publié dans Divers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.