La Biennale d’Art de Venise : 56e édition !

Photos © Giorgio Zucchiatti et La Biennale di Venezia

Photos © Giorgio Zucchiatti et La Biennale di Venezia

Par Puilaetco Dewaay Private Bankers

La Biennale d’Art de Venise est une des plus anciennes et certainement la plus importante manifestation d’art contemporain au monde. C’est sous l’impulsion du Conseil Municipal de Venise qui souhaitait organiser un événement marquant pour commémorer les vingt-cinq ans de mariage du roi Umberto 1er et de Marguerite de Savoie, que l’ « Exposition Internationale d’Art de la Cité de Venise » fût créée.

La première édition se tint en 1895 et, deux ans plus tard, elle prit la forme et le nom de Biennale. D’emblée, le succès est rencontré. L’événement attire la participation de nombreux artistes italiens et internationaux et de 200.000 visiteurs pendant ses six mois d’ouverture. Le bâtiment érigé pour accueillir les oeuvres – aujourd’hui Pavillon Central – se montre vite trop étroit. Il sera agrandi et la ville proposera aux pays participants de construire leur propre pavillon dans les Giardini. En 1907, la Belgique sera la première à répondre à cet appel. Suivront la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Hongrie, la France, la Suède, la Russie… On compte aujourd’hui 95 pavillons.

DEPUIS 120 ANS

L’histoire de la Biennale d’Art de Venise a 120 ans. Depuis sa création, la manifestation n’a cessé de se développer à chaque édition. Après la seconde guerre mondiale, les avant-gardes ont été mises en avant grâce aux pavillons étrangers. En 1948, Picasso sera présenté pour la première fois au public vénitien avec une importante rétrospective. La même année, une exposition de la collection de Peggy Guggenheim offre aux visiteurs un panorama de l’art contemporain européen. Les surréalistes seront également présents et, en 1954, René Magritte est invité à occuper le pavillon belge.

Avec la remise du Grand Prix de la Biennale à l’artiste pop Robert Rauschenberg en 1964, l’hégémonie du marché américain est confirmée.

La 35e édition est placée sous le signe de mai 68 et les artistes vont y protester en signe de solidarité. Suite à cela, le Grand Prix sera aboli (mais repris en 1986 sous le nom de Lion d’Or) et les grandes expositions monographiques seront remplacées par des expositions thématiques. Une Biennale entièrement dédiée au Chili aura lieu en 1974. Elle constituera la plus importante manifestation culturelle contre le régime du dictateur Pinochet.

Jusqu’en 1995, la direction artistique était laissée aux Italiens. Le français Jean Clair sera le premier non-Italien à y être invité.

La participation de nouveaux pays, le nombre d’artistes, d’événements collatéraux et la fréquentation des visiteurs n’ont fait qu’augmenter au fil des années. On ne relèvera ici que les chiffres des trois dernières éditions : 77 pays, 90 artistes et 375.700 visiteurs ont participé en 2009 ; 89 pays, 83 artistes et 440.000 visiteurs en 2011 et ; 88 pays, 160 artistes et 475.000 visiteurs en 2013.

MANIFESTATION NON-COMMERCIALE

La Biennale d’Art de Venise est une manifestation non-commerciale. Elle a lieu pendant six mois, généralement de juin à novembre. Dans son organisation, une série de prix prestigieux sont remis. En 2013, alors qu’il se présentait pour la première fois, l’Angola reçu les honneurs du meilleur pavillon pour une intervention dans la ville. Le Belge Thierry De Cordier reçut un prix en 1988.

ALL THE WORLD’S FUTURES

C’est à l’Américano-Nigérian Okwui Enwezor, critique d’art, écrivain, éditeur et curateur de plusieurs expositions internationales et biennales d’art contemporain, qu’a été confiée la direction artistique de la 56e édition de la Biennale d’Art de Venise. Il a été choisi par le comité de sélection, entre autres pour le regard qu’il porte sur le rôle particulier de la Biennale en tant que lieu privilégié et historique d’observation des changements du monde à travers les champs de l’art. Dans un paysage mondial marqué par l’inquiétude, par des inégalités et des profondes blessures, son propos est de montrer comment les artistes, penseurs, écrivains, compositeurs et chorégraphes peuvent répondre, s’exprimer, pour donner un sens à la tourmente actuelle (1). Sur le thème « All the World’s Futures», l’Exposition Internationale d’Art se veut un lieu de dialogue ouvert, d’interactions entre les artistes et les spectateurs, à travers une multitude de disciplines. Cent cinquante-neuf œuvres ont été réalisées spécialement pour le projet et seront à découvrir et à vivre dans les Giardini et à l’Arsenal dès le 9 mai. L’édition 2015 accueillera 89 participants – dont dix nouveaux – répartis dans les pavillons des Giardini, à l’Arsenal et dans la ville ; 136 artistes parmi lesquels 88 y exposeront pour la première fois ainsi que 44 événements collatéraux.

« PERSONNE ET LES AUTRES »

L’artiste Vincent Meessen (Baltimore 1971, vit à Bruxelles) représente la Belgique avec une exposition collective intitulée « Personne et les autres » (2). Le travail de Vincent Meessen et des artistes invités est lié, depuis de nombreuses années, à la question de la modernité coloniale. Le propos de « Personne et les autres » met en lumière l’héritage artistique, culturel et intellectuel né des échanges entre l’Europe et l’Afrique coloniale et récuse, par là-même, le concept euro-centrique de la modernité.

Le point de départ de l’exposition est l’histoire du pavillon belge et le contexte international de la Biennale. Au cœur du concept, une nouvelle œuvre de Vincent Meessen, enregistrée à Kinshasa, aborde la participation méconnue des intellectuels congolais au sein de l’avant-garde internationale des années soixante. Une chanson inédite contestataire écrite en 1968 par M’Belolo Ya M’Piku, ancien étudiant situationniste, est réinterprétée de manière filmique et musicale.

L’exposition est à la fois poétique, politique, discursive et visuelle. Elle a été conçue en étroite collaboration avec Katerina Gregos, commissaire installée à Bruxelles.

Pratiques : la 56e Biennale d’Art de Venise se tient du 9 mai au 22 novembre 2015.

  • labiennale.org (1)
  • belgianpavillon.be (2)

Lire aussi le corner Art

Ce contenu a été publié dans Art, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.