Qu’est-ce que les CFD ? Les bases

IMG_1076Par Keytrade Bank

Le CFD (Contract For Difference) est un produit dérivé permettant de participer aux variations de cours d’un titre sous-jacent ou d’un indice boursier sans être détenteur de l’instrument sous-jacent lui-même. Ces contrats sont des produits dérivés permettant de prendre des positions short (à la baisse) et long (à la hausse) sur des instruments sous-jacents. Les CFD sont des instruments à marge. Vous pouvez donc utiliser un effet de levier sur les positions de votre portefeuille pour tirer parti des fluctuations du marché. Le cours d’un CFD se comporte exactement comme le cours du titre sous-jacent.

 Le CFD est un produit à marge qui permet à un investisseur d’avoir un effet de levier important sur une exposition sur actions ou indices. La marge requise est variable et dépend de l’estimation du risque correspondant au sous-jacent.

Ceci devient plus clair dans l’exemple suivant :

Imaginons que l’on pense que l’action X va grimper. En tant qu’investisseur vous avez plusieurs possibilités de réagir. Si vous avez, par exemple, 10.000 € à investir, vous pouvez simplement acheter pour 10.000 € d’actions X. En investissant ces 10.000 €, vous devenez propriétaires d’actions X et vous allez pouvoir profiter d’une augmentation sur l’action. Si l’action monte de 2% vous allez gagner 200 € sur votre investissement.

Vous pouvez également acheter un CFD sur X. Dans ce cas-là, vous ne devenez pas propriétaire des actions mais vous allez quand même pouvoir profiter d’une augmentation sur l’action. Disons que la marge requise pour ce CFD est de 10%. Dans ce cas-ci, vous allez devoir investir 10 fois moins que sur une action normale tout en obtenant le même rendement. Dans notre exemple, vous n’allez donc investir que 1000 € au lieu de 10.000 € pour que lorsque X monte de 2% vous ayez un bénéfice de 200 €. Un gain de 200 € par rapport à un investissement de 1000 € signifie que vous n’avez pas fait 2% de bénéfice mais bien 20%. Il s’agit de l’effet de levier.

Évidemment, les transactions à marge peuvent vous être aussi favorables que défavorables. Elles multiplient les gains comme les pertes. Dans le cas ou X aurait perdu 2%, avec le CFD vous auriez perdu 20% ! Utilisez donc l’effet de levier avec précaution!

Dans la définition de CFD nous avons parlé de prendre des positions short. Avec un CFD short, on peut très facilement spéculer sur la baisse d’une action ou d’un indice. Naturellement, l’investisseur sera toujours tenté de vouloir spéculer une action ou un indice à la hausse, c’est à dire effectuer un achat à un montant X et le revendre à un montant Y, en espérant que Y soit plus grand que X. Spéculer à la baisse d’un titre, c’est-à-dire effectuer une vente à un montant X puis le racheter à un montant Y en espérant que Y soit plus petit que X, peut donc être un peu déconcertant au début. Et pourtant la vente à découvert n’est pas plus risquée. Vous faites juste le pari opposé en spéculant sur une valeur en baisse plutôt que sur une valeur en hausse.

Vous avez maintenant l’occasion de faire des bénéfices quel que soit la tendance du marché.

Les CFD peuvent aussi vous servir à couvrir un portefeuille existant, pour un coût minime : au lieu de liquider ou de vendre vos titres en cas de chute des cours ou de marchés volatiles, vous pouvez compenser les risques potentiels en vendant la position équivalente à l’aide de CFD.

Voyons l’exemple suivant :

Imaginons que vous détenez 1000 actions ABC. Le cours de ABC a évolué positivement mais vous craignez une correction du cours. Vous n’avez pas besoin de vendre vos actions, vous pouvez tout simplement vendre des CFD sur l’action ABC. Disons que vous vendez 1000 CFD de l’action ABC à 34.50 EUR. Un mois plus tard le cours de l’action ABC chute en effet jusqu’à 33 EUR. Pendant cette période d’un mois vous réalisez donc une perte de 1500 EUR sur les actions ABC. (34.50 – 33) * 1000. Par contre vous réalisez un bénéfice  de 1500 EUR sur les CFD que vous avez vendus. Notamment 1000 * 1.5 = 1500.

Vous avez donc protégé votre portefeuille.

Nous avons dit que le cours d’un CFD se comporte exactement comme le cours du titre sous-jacent. En cas de distribution de dividendes sur la valeur sous-jacente, les détenteurs de positions longues perçoivent un montant proportionnel. Les détenteurs de positions short versent un montant égal au dividende global (brut) distribué sur la valeur sous-jacente.

Les avantages

Les CFD présentent quelques avantages importants par rapport aux valeurs classiques, qui les rendent particulièrement intéressants pour les investisseurs à court terme.

  • L’effet de levier: Les investissements des CFD sur actions peuvent bénéficier d’un effet de levier multiplié par 10. Les investissements des CFD sur  indices quant à eux, peuvent bénéficier d’un effet de levier multiplié par 20.
  • La flexibilité : Les CFD offrent un effet de levier sans pour autant être de caractère optionnel. Il n’est pas nécessaire de se casser la tête pour trouver le bon strike (comme pour les options). Il n’y a pas d’érosion de la valeur de votre investissement à cause de la valeur temps (comme pour les options). Le CFD se comporte simplement comme si vous aviez acheté l’action en bourse, l’effet de levier en plus.
  • Possibilité de «shorter»: Le CFD est un instrument dérivé qui se comporte exactement de la même façon que son sous-jacent. Comme il vous donne la possibilité de shorter il est l’outil le plus simple pour protéger un portefeuille d’action ou d’indices.
  • La taxe boursière: vous ne payez pas de taxe boursière puisque vous ne possédez pas physiquement l’action.

Les inconvénients des CFD :

  • Risque d’effet de levier: lorsque l’investisseur fait des transactions sur des produits à effets de levier, les risques de pertes rapides d’argent sont importants. La puissance de l’effet de levier peut jouer contre lui aussi facilement et rapidement qu’il peut jouer en sa faveur.  L’investisseur doit toujours appliquer les stratégies de minimisation des risques afin de pallier aux éventuelles mauvaises performances du marché.
  • Droit de vote: l’investisseur ne possède pas le sous-jacent et donc il n’a aucun droit sur le sous-jacent, notamment pas de droits de vote.
  • Le marché des CFD n’est pas un marché réglementé comme l’est celui des actions.

Lire aussi le corner Investir

Ce contenu a été publié dans FAQ, Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.