Qu’est-ce qu’une obligation catastrophe ?

las vegas los angeles 022Les « catastrophes bonds » sont des obligations qui sont émises pour permettre aux assureurs de se couvrir contre des grandes catastrophes naturelles. On les appelle aussi « catbonds ».

Un ouragan comme Katrina, par exemple, a coûté près de 45 à 50 milliards de dollars aux compagnies d’assurance. Si un tremblement de terre devait secouer la ville de San Francisco, les frais pour les assureurs seraient de l’ordre de 80 milliards de dollars. Pour couvrir ces risques naturels, géologiques ou climatiques importants dont la survenance n’apparaît que tous les 50, 100 ou 200 ans, les assureurs ont eu recours à une nouvelle technique de couverture pour se réassurer contre ces risques : les catastrophes bonds (ou catbonds).

Comment ça marche ? Généralement, ces obligations ont une durée de 2 à 3 ans maximum et payent un spread important. Le montant de l’investissement récolté en catbonds n’est pas immédiatement destiné à la compagnie d’assurances : il est généralement investi dans une obligation d’Etat. La prime est, quant à elle, payée par la compagnie d’assurances. En cas de survenance de la catastrophe, l’investisseur perd sa mise, l’obligation d’Etat étant vendue pour permettre la réassurance auprès de la compagnie qui assurait ce risque en première ligne. Si la catastrophe ne survient pas dans le délai d’émission de l’obligation catastrophe, l’investisseur récupère sa mise de départ à l’échéance et aura perçu ses intérêts chaque année.

Les catbonds ne fournissent donc pas de funding aux assureurs mais leur permet uniquement de se couvrir, de se réassurer et de diversifier leurs sources de réassurance. En effet, sur de telles catastrophes, les assureurs jouent véritablement leur survie et sont légalement tenus d’externaliser ces risques extrêmes.  Il existe des catbonds qui sont « mono-péril » et d’autres qui sont « multi-périls». Les premières sont liées à la survenance d’une seule catastrophe alors que les secondes sont attachées à la survenance de plusieurs catastrophes de types différents : un tremblement de terre à Tokyo et un ouragan dans le golfe du Mexique, par exemple. Si un des deux événements survient pendant la durée de l’obligation, l’investisseur perd entièrement sa mise. La liquidité est assurée par un marché secondaire actif depuis 1994.

Un grand risque ? Ces obligations ne s’apparentent pas à une loterie car, comme votre assureur assure votre voiture en calculant les risques et la prime en fonction de calculs actuariels, ces obligations sont construites aussi sur base de calculs actuariels. Le rôle du gestionnaire d’un fonds en catbonds est de s’assurer que ces risques sont correctement rémunérés. Il s’agit d’un produit qui permet aux compagnies de se couvrir contre un risque, c’est une réassurance qui est diversifiée dans le marché.

Pour qui sont destinées ces catbonds ? Ces obligations ne sont pas destinées au grand public, ne sont pas commercialisées en Belgique et se retrouvent, généralement, dans des fonds spécialisés destinés aux institutionnels, aux fonds de pension ou à certains family offices.

Lire aussi :

100% sûre l’obligation ? Pas vraiment, non.

Qu’est-ce qu’une obligation hybride ?

 

Ce contenu a été publié dans FAQ, Obligations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.