Qu’est-ce qu’une obligation reverse convertible ?

IMG_0550Pour rappel, une obligation convertible est une obligation qui donne le droit à son détenteur d’échanger les obligations de la société émettrice contre un nombre déterminé d’actions de cette société pendant une période de conversion définie. Si ce droit n’est pas exercé, l’obligation est remboursable à son échéance à son prix de référence.

Une obligation reverse convertible est une obligation convertible dont le droit de conversion revient à l’émetteur et non au détenteur de l’obligation. Le sous-jacent d’une obligation reverse convertible peut être une action, un indice ou un panier sectoriel de valeurs.

Il convient d’être particulièrement attentif aux termes utilisés car, dans le cadre d’une obligation reverse convertible, le capital initial n’est pas nécessairement remboursé.

En effet, si le cours du sous-jacent (l’action, par exemple) est inférieur au prix d’émission de l’obligation reverse convertible, le prêteur ne sera remboursé qu’à hauteur du montant du cours de l’action. Le remboursement pourra alors être réalisé en actions (si le sous-jacent est en actions) ou en espèces (dans le cas où le sous-jacent est un indice) mais à une valeur moindre que le prix d’émission.

Dans le cadre d’une obligation reverse convertible, c’est l’émetteur qui décidera du mode de remboursement de l’obligation en fonction du cours du sous-jacent.

A l’échéance deux scénarii peuvent se présenter :

–       soit le cours du sous-jacent est égal ou supérieur au prix de référence de l’obligation. Dans ce cas, l’obligation est remboursée à son prix de référence.

–       soit le cours du sous-jacent (l’action, par exemple) est inférieur au prix de référence de l’obligation. Dans ce cas, l’émetteur remboursera l’obligation au cours de l’action, soit à un cours moindre que le prix de référence. Le détenteur de l’obligation reverse convertible subira donc une perte en capital qui pourra ou non être compensée par le montant des intérêts perçus.

Les obligations reverse convertibles procurent des intérêts plus élevés que les obligations classiques pour compenser les risques de non-remboursement qu’elles présentent. Pour éviter la confusion entre obligations convertibles et obligations reverse convertibles, le terme « titres de créance reverse convertible » est utilisé. Les termes anglo-saxons « notes » ou « securities » sont également utilisés pour qualifier une obligation.

Lire aussi :

–       Qu’est-ce qu’une obligation ?

–        Qu’est-ce qu’une obligation convertible ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans FAQ, Obligations, Qu'est-ce que ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.