Hit-parade des fonds : les derniers seront les premiers

par défaut 2014-06-09 à 11.38.50par défaut 2014-06-09 à 11.38.23Comme chaque mois, MoneyStore présente son hit-parade des fonds qui reprend les 10 meilleures et 10 moins bonnes performances des fonds commercialisés en Belgique. Alors que l’Inde et la Turquie ont déjà occupé la dernière place de ce classement, les voici qui s’installent dans les 10 meilleures performances enregistrées depuis le début de l’année. Que s’est-il passé ces derniers mois dans ces deux pays qui justifie une telle remontée des valeurs ?

En Inde, les résultats des élections ont donné un mandat clair à Narendra Modi pour entamer des réformes drastiques. « Alors que les marchés avaient déjà anticipé la victoire de Modi dès 2013, sa surprenante large victoire a orienté le marché à la hausse au mois de mai lui permettant d’atteindre sa meilleure performance le mois dernier », note Philippe Scrève, Senior Fund Manager chez Candriam. Les réformes et investissements attendus concernent essentiellement les besoins urgents en termes d’infrastructures, les réformes dans le secteur de l’énergie et le secteur financier. Ce sont ces secteurs, avec le favori qu’est le secteur de la santé, qui ont dès lors enregistré les meilleurs gains sur les marchés boursiers. « Nous estimons, avec la majorité des analystes, que l’Inde est devenue l’une des nouvelles histoires de croissance avec des attentes de réformes structurelles. Ce pays fait face à un ensemble de problèmes macroéconomiques majeurs en termes de croissance, d’inflation, de fiscalité et de déficit extérieur et ce, avec de possibles oppositions au niveau politique. Cependant, ces problèmes semblent avoir atteint leur niveau le plus dramatique et cela ne peut donc que s’améliorer », estime Philippe Scrève. Cet analyste conseille aux investisseurs qui veulent entrer sur ce marché d’attendre qu’une correction calme le récent rally ou d’y entrer graduellement. « Une chose est certaine, si Modi réussit avec ses réformes, l’Inde promet d’être la destination la plus prometteuse en termes d’investissement dans les années à venir », affirme Philippe Scrève.

Et en Turquie, quelle est la situation ?  Alors que le marché turc a été celui qui a fait l’objet des sorties les plus importantes ces derniers mois et qu’il a été le moins bon en termes de performance depuis le début de l’année, la crise ukrainienne et les taux d’intérêt plus attrayants en Turquie ont favorisé un retour des capitaux vers ce pays et ce, malgré les problèmes et les risques auxquels il doit encore faire face. « Les taux d’intérêt plus élevés ont stabilisé la lire turque et la récente baisse de ces taux décrétée par la banque centrale démontre une certaine confiance. L’économie ralentit avec des taux élevés et des mesures réglementaires qui freinent le crédit. L’espoir réside dans le fait que la balance courante de ce pays s’améliore au fur et à mesure qu’il retrouve de la compétitivité. Mais le facteur le plus important est l’introduction de taux d’intérêt de dépôt négatifs par la BCE qui pourrait entrainer une sortie de capitaux. La Turquie avec une lire supportée par des taux d’intérêts largement positifs en serait un des bénéficiaires majeurs », note Philippe Scrève.

Ces bonnes nouvelles sur certains marchés émergents ne doivent cependant pas en occulter les risques. Ces marchés ne peuvent s’envisager que dans le cadre d’une diversification et en tenant compte des spécificités de chaque pays. « Les risques macroéconomiques résident toujours principalement dans les économies émergentes, à l’instar des crises des changes intervenues en début d’année en Turquie, Afrique du Sud, Indonésie et Argentine. Même s’ils se sont apaisés récemment, les risques géostratégiques tels que ceux rencontrés en Ukraine demeurent également une source de chocs potentiels pour les économies développées que les investisseurs ne peuvent ignorer », rappellent les analystes de la Banque Pictet.

Source des données chiffrées: Morningstar

A lire aussi :

–       La Russie offre-t-elle encore des opportunités après les sanctions ?

–       Que faut-il penser de la situation économique actuelle ?

 

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.