Entrepreneur d’avenir et livres du futur

IMG_1445Primento est une jeune start-up spécialisée dans la distribution et la diffusion de livres numériques. « Nous ne sommes pas une maison d’édition. Notre activité consiste à jouer le rôle d’intermédiaire entre les maisons d’édition et les distributeurs en ligne comme Amazon, par exemple. Nous assurons tout l’aspect technologique de la mise en ligne des livres numériques », explique Thibault Léonard, co-fondateur de Primento.

Les éditeurs peuvent décider d’éditer les livres en ligne eux-mêmes. Cependant, la lourdeur technologique les incite, surtout en Belgique, à sous-traiter cette opération à un intermédiaire comme Primento. Il s’agit surtout d’éditeurs de taille moyenne. « La technicité est double. D’une part, il y a la mise en ligne. Nous ne sommes plus du tout dans le même scénario que pour une édition papier. Il y a un ensemble de petits détails à gérer. De plus, il faut aussi gérer la distribution avec les sites de vente en ligne. Souvent, nous avons plus de chances d’être mieux positionnés en tant que petits éditeurs », reconnaît Thibault Léonard.

Active depuis 2012, la société Primento a commencé son activité sur le sol belge pour s’étendre ensuite en France et pénétrer le marché espagnol avec, en perspective, un développement en Amérique Latine. « Nous voudrions nous implanter davantage en France puis en Suisse et devenir le numéro 3 en Espagne dans notre domaine. Il faut reconnaître, qu’en Belgique les éditeurs sont plus à l’aise avec le digital qu’en France », ajoute Thibault Léonard.

A Bruxelles, cette jeune entreprise emploie une dizaine de personnes ayant des profils techniques mais aussi littéraires avec une expertise digitale. Aujourd’hui, la société a une quarantaine de clients dans différents domaines d’édition. Cette diversité de maisons d’édition facilite aussi le dialogue avec les sites de vente puisque les sujets sont différents et n’engendrent pas de concurrence entre éditeurs. Les opportunités de croissance ne manquent pas dans ce secteur. L’édition digitale représente un bon relais de croissance pour les maisons d’édition européennes et les lecteurs sont demandeurs. « Nous remarquons une inertie chez les libraires. Amazon est présent sur le marché depuis une quinzaine d’années et ils prétendent n’avoir rien vu venir », constate Thibault Léonard.

La société est soutenue par le Réseau Entreprendre de Bruxelles. Un soutien que ce jeune entrepreneur reconnaît être porteur et stimulant. « C’est une véritable relation de confiance que nous avons développée sans que la personne qui me coache ne soit trop paternaliste. Je regrette cependant que les jeunes entreprises ne soient pas plus soutenues par les pouvoirs publics. Les capitaux mis à la disposition des jeunes entreprises se raréfient aussi de la part des venture capitalists. Beaucoup d’entrepreneurs s’expatrient en raison de cette frilosité », regrette Thibault Léonard

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi la rubrique « entrepreneurs à la une » dans laquelle vous trouverez une galerie de portraits de jeunes entrepreneurs innovants.

 

Ce contenu a été publié dans Entrepreneur à la une, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.