Une bière collaborative brassée avec dynamisme

GetAttachment.aspxBrussels Beer Project c’est plus qu’une bière, c’est un véritable concept lancé en 2013 et basé sur la co-création de bières atypiques. Les deux concepteurs, Sébastien Morvan et Olivier de Brauwere se sont rencontrés au Canada durant leurs études. Ces deux amis, après avoir travaillé dans des entreprises classiques, se sont retrouvés à Bruxelles pour lancer la création d’un nouveau type de bières. « Nous voulions des bières qui surprennent et qui procurent des expériences. Nous avons voulu créer une démarche ludique autour du projet. Nous nous considérons comme une anti-structure, comme un organisme vivant qui continue à apprendre en se nourrissant de la communauté », explique Sébastien Morvan, co-fondateur de Brussels Beer Project.

Qu’entend-on par co-création ? Il s’agit de faire participer la communauté à la création d’un produit. Au départ, les deux entrepreneurs ont créé quatre bières : alpha, bêta, gamma et delta. Ils n’ont pas encore leur propre brasserie, ces bières ont donc été brassées dans une micro-brasserie et conditionnées dans des bouteilles de 33 cl. Des dégustations ont ensuite été organisées dans huit endroits différents à Bruxelles (cafés, bistrots, théâtres,…). « Le public présent devait choisir une seule bière sur les quatre et c’est sur base de ce choix que nous allions lancer notre première production. Le choix s’est porté sur la delta et, sur base d’un vote sur les réseaux sociaux, nous avons décidé de garder ce nom pour notre premier produit », ajoute Sébastien Morvan.

Ensuite s’est posé le problème du financement de la production. Les deux jeunes associés, qui avaient eux-mêmes financés une partie du projet, se sont tournés vers un mode de financement également basé sur la collaboration de la communauté : le crowdfunding. Sur leur site internet, ils ont fait un appel de fonds inférieur à 100.000 euros. Le principe était simple mais il fallait y penser : en versant 140 euros, les investisseurs avaient droit à douze bières par an … à vie ! Le succès de la formule a vite été au rendez-vous : en cinq semaines, 370 personnes ont répondu à l’appel permettant ainsi de récolter plus de 50.000 euros. « Nous établissons ainsi une relation très personnelle et à vie avec nos collaborateurs financiers. Cela fait partie intégrante de notre projet de faire participer et d’impliquer une communauté au développement de notre société », note Sébastien Morvan. Aujourd’hui, le produit « mousse ». La production est disponible dans les magasins Delhaize de la capitale. Une nouvelle bière a été offerte : la dark sister, une recette à base de malt brûlé.

A quand sa sœur, la white sister ? « Nous y pensons », reconnaît le jeune entrepreneur. Car l’avenir est en marche dans cette jeune start-up. Quatre nouveaux prototypes de recettes sont à l’étude. Ils seront aussi testés sur base de dégustations. « Nous renouvelons l’expérience des dégustations de 4 prototypes pour élire la nouvelle bière de Bruxelles! On a joué cette année sur des bières à base de froment et on part dans toutes les directions. L’idée est similaire à l’année passée: six petites dégustations dans des endroits emblématiques de Bruxelles (entre le 28 avril et le 7 mai) et 1 dégustation finale au Brussels Event Brewery (le 10 mai). Les petites dégustations affichent déjà complet », explique Olivier de Brauwere, co-fondateur du projet.

Et puis, surtout, la société envisage de construire sa propre micro-brasserie. « Le challenge est énorme. Nous devons trouver un local adéquat avec une hauteur de plafonds suffisante. Nous voulons nous installer en ville dans un quartier vivant. Nous voulons en faire un laboratoire de recettes, un espace de découverte ouvert à la communauté », espère Sébastien Morvan. Il va également falloir trouver un financement complémentaire d’une relative importance cette fois: subsides, banques, crowdfunding, toutes les pistes seront analysées. Les fondateurs sont déterminés à grandir rapidement tout en contrôlant leur croissance. Aujourd’hui, les ventes sont surtout concentrées sur Bruxelles mais le marché s’élargit à la fois au nord du pays mais aussi à l’étranger : Pays-Bas, France, Pays Baltes.

Soutenus par le Réseau Entreprendre Bruxelles, ces jeunes entrepreneurs reconnaissent qu’ils ont bénéficié d’une succession d’événements favorables : les dégustations ont remporté un franc succès, les ventes suivent, la dynamique collaborative et sur les réseaux sociaux est en place et, cerise sur le gâteau, le roi Albert II a reçu une bouteille de leur bière lors de la fête du roi en 2013. Il s’agit maintenant de passer le cap de la croissance vers une brasserie autonome et vers une taille plus large. Un challenge que les deux fondateurs sont prêts à relever.

Lire aussi :

–       Bee Nature

–       87 seconds

crowdfunding

Ce contenu a été publié dans Entrepreneur à la une, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.