Qu’est-ce que le keynésianisme et le monétarisme ?

KeynesOn entend souvent parler dans la presse des courants de pensée économique que sont le keynésianisme et le monétarisme. La crise a remis en avant ces deux courants de pensée mais qu’entend-on par ces termes ? Petit retour aux sources de la macroéconomie.

–       Keynésianisme

Le keynésianisme est une école de pensée économique fondée par John Maynard Keynes (1883-1946). Pour les économistes de ce courant, les marchés ne conduisent pas d’eux-mêmes à une optimisation économique. Il est donc nécessaire que l’Etat intervienne dans le domaine économique comme, par exemple, en instaurant des politiques de relance. Les keynésiens préfèrent des politiques qui visent à maintenir l’emploi plutôt que des politiques qui tendent à maîtriser l’inflation. Comme le marché n’est pas capable d’atteindre un optimum économique, l’Etat doit nécessairement agir sur le marché pour lui permettre d’atteindre certains équilibres (comme le plein emploi, par exemple).  Pour cet économiste, la demande définit le niveau de la production et donc le niveau de l’emploi. Les keynésiens sont critiques sur la capacité d’autorégulation des marchés.

Voici une précision donnée par le Professeur P. Mandy (UCL) : « Permettez-moi de préciser que ce n’est pas la demande globale (qui est une fonction), mais la demande effective qui détermine la production attendue et partant le niveau de l’emploi attendu. En termes de Keynes lui-même:
« Nous apellons demande effective le montant du «produit » attendu D au point de la courbe de la demande globale où elle est coupée par celle de l’offre globale. Ceci constitue l’essentiel de la Théorie Générale de l’Emploi… »
. La demande effective est donc un point d’équilibre, mais équilibre en sous-emploi généralement, car le plein emploi, selon Keynes, n’est qu’un cas spécial exposé par la théorie classique. Il voulait donc faire une théorie générale couvrant tous les cas de l’évolution du niveau de l’emploi »

–       Monétarisme :

Le monétarisme est un courant de pensée économique qui a été principalement supporté par l’économiste Milton Friedman (1912-2006), chef de file de l’école de Chicago. Ce courant a relancé la théorie quantitative de la monnaie. Dans le cadre de cette théorie, la politique monétaire (injection ou rétrécissement de la masse monétaire) est un instrument essentiel et important de la politique économique. Le contrôle de la masse monétaire permet de contrôler l’inflation. La masse monétaire doit progresser au même rythme que la production et la politique monétaire ne doit pas servir à relancer la croissance.

Voici quelques principes défendus par cette théorie :

– L’offre de monnaie est déterminée par la banque centrale (elle est donc exogène au système économique). Les banques centrales doivent rester indépendantes des états.

– la demande de monnaie est stable

– l’inflation est toujours un phénomène monétaire. Cela signifie qu’une augmentation trop rapide de la masse monétaire augmente les moyens de paiement qui sont mis en circulation et donc favorise la hausse des prix, l’inflation. La lutte contre l’inflation doit primer la lutte contre le chômage.

– Il existe un taux de chômage en-dessous duquel on ne peut pas descendre.

– Pour cet économiste, les politiques conjoncturelles de relance ou de rigueur sont inutiles et il préconise des règles de croissance fixe pour la masse monétaire. Il suppose que les agents économiques s’adaptent en fonction des situations.

On oppose souvent ce courant au keynésianisme.

Source des illustrations: Wikipedia

Cet article vous a intéressé? Suivez notre série sur les économistes célèbres:

Quelles sont les théories d’Adam Smith?

Quelles sont les théories de David Ricardo?

Quelles sont les théories de Thomas Malthus?

Quelles sont les théories de John Maynard Keynes ?

Quelles sont les théories de Milton Friedman et des monétaristes?

 

Ce contenu a été publié dans Divers, FAQ, Le Club des Sages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Qu’est-ce que le keynésianisme et le monétarisme ?

  1. Paul Mandy dit :

    Permettez-moi de préciser une de vos affirmations sur le keynésianisme. Ce n’est pas la demande globale (qui est une fonction), mais la demande effective qui détermine la production attendue et partant le niveau de l’emploi attendu. En termes de Keynes lui-même:
    « Nous apellons demande effective le montant du « produit » attendu D au point de la courbe de la demande globale où elle est coupée par celle de l’offre globale. Ceci constitue l’essentiel de la Théorie Générale de l’Emploi… »
    La demande effective est donc un point d’équilibre, mais équilibre en sous-emploi généralement, car le plein emploi, selon Keynes, n’est qu’un cas spécial exposé par la théorie classique. Il voulait donc faire une théorie générale couvrant tous les cas de l’évolution du niveau de l’emploi.
    Bien à vous,
    Paul Mandy

Les commentaires sont fermés.