Qu’est-ce qu’une sicav monétaire ?

Dans la panoplie des fonds offerte aux épargnants, les confusions sur les produits sont nombreuses. C’est le cas pour les sicav monétaires qui, en fonction de leur dénomination, pourraient faire croire qu’elles n’investissent que dans des placements en liquidités à terme. On s’étonne dès lors qu’elles puissent afficher des rendements négatifs.

En réalité, ces fonds peuvent investir dans des papiers obligataires à très court terme, des floating rate notes ou du commercial paper, par exemple. Ces produits présentent la particularité d’avoir une révision de taux à court terme : tous les trois ou six mois ou maximum tous les ans. Ils ont pour émetteurs des sociétés de bonne qualité.

Les sicav monétaires investissent donc dans des instruments financiers à court terme. Selon le type d’instruments, elles résisteront plus ou moins bien à une crise des crédits. Les sicav monétaires sont des sicav dont le rendement suit de près les taux du marché monétaire. Elles sont composées de créances à court terme comme des bons du Trésor, des obligations à courte échéance ou ou par des obligations à plus longue échéance mais qui sont proches de leur remboursement, de leur maturité.

Ces obligations peuvent offrir un taux fixe ou un taux variable. On distingue les sicav monétaires « défensives » qui investissent généralement dans des valeurs d’une durée de vie n’excédant pas 3 ans et les sicav monétaires plus « agressives » qui investissent dans des instruments à risque plus élevé qui ont des débiteurs corporate ou des durées de vie plus longues.

Pourquoi certains fonds monétaires dégagent-ils parfois des performances négatives alors que d’autres dégagent des performances positives ? La différence de performance entre certains fonds peut s’expliquer par la différence dans la politique d’investissement des fonds. Un fonds monétaire n’est pas l’autre et l’investisseur doit veiller à choisir son fonds monétaire en fonction de son horizon de placement : un fonds défensif pour un horizon court et un fonds plus agressif si l’horizon de placement est plus long.

Ces fonds monétaires sont clairs et transparents : le prospectus décrit clairement dans quel type de papier le fonds peut investir et l’on peut facilement trouver la composition de ces fonds. Pour pouvoir aller chercher un peu plus de rentabilité qu’un placement à terme, ces fonds vont investir dans du papier qui présente un peu plus de risque. L’investisseur doit donc lire attentivement le prospectus.

Le problème c’est que, souvent, les investisseurs confondent les sicav monétaires avec des sicav investies en cash alors que ce sont deux produits à court terme mais différents.  En conclusion, il ne faut pas confondre les fonds monétaires qui peuvent investir dans du papier commercial à court terme, les fonds « cash » qui investissent dans des dépôts à terme et les fonds « treasury » qui investissent dans des bons du Trésor, papier gouvernemental à court terme. Dans le papier commercial on peut retrouver les floating rate notes qui sont des obligations qui peuvent avoir une échéance à 5 ans et dont les taux d’intérêts sont revus de façon périodique (en général tous les 6 mois) sur base du taux à court terme LIBOR. Dans tous les cas, les prospectus décrivent dans quels instruments les fonds peuvent investir

Ce contenu a été publié dans FAQ, Sicav, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.