Qu’est-ce qu’un fonds d’investissement ?

Photo003#4Par Keytrade Bank

Un fonds d’investissement est un placement collectif qui recueille l’épargne d’un grand nombre d’investisseurs, afin de la placer globalement dans des valeurs mobilières (actions, obligations et instruments du marché monétaire). Les fonds sont gérés par des professionnels (des gestionnaire de fonds) et permettent ainsi d’investir dans des titres sans forcément disposer de capitaux importants.

De par la diversification des placements, ils sont moins volatils qu’un investissement direct dans un instrument financier en particulier. Grâce à l’ampleur des montants collectés, le gestionnaire peut accéder à une diversité de titres que ne pourrait pas atteindre un particulier. Cette multiplication de participations répartit la prise de risques car il est rare que tous les titres chutent en même temps. Dans certains cas, l’argent est investi non pas directement dans des lignes d’actions ou d’obligations, mais dans des fonds d’investissement (SICAV, FCP…) de façon à diversifier les placements ou accéder à des marchés plus lointains ou complexes. On parle alors de fonds de fonds.

Lorsque le fonds investit principalement en actions, on parle d’un fonds d’actions. En fonction de la stratégie d’investissement, nous distinguons d’une part les fonds géographiques investissant principalement en actions d’un ou plusieurs pays et d’autre part les fonds sectoriels investissant en actions d’un ou plusieurs secteurs.

Un fonds obligataire est un fonds qui investit principalement en obligations (belges ou étrangères), à moyen et long terme. La devise, la durée, la répartition géographique varient suivant une stratégie d’investissement bien déterminée.

Un fonds monétaire ou encore de trésorerie est un fonds qui investit principalement en instruments monétaires à court terme ou à très court terme, d’une durée maximale de 12 mois. Dans le portefeuille de ce type d’organismes de placement collectif (OPC), on trouve souvent des obligations à zéro coupon qui arrivent à échéance et principalement des comptes à terme, en euros ou en devises, et des certificats de trésorerie.

Il existe deux types de parts de fonds : les parts de capitalisation et les parts de distribution. Les fonds de capitalisation sont des fonds pour lesquels les revenus ou dividendes sont réinvestis de façon automatique, augmentant d’autant le capital investi. Ce n’est que lors de la vente du fonds que l’investisseur perçoit ses revenus, sous forme de plus-value.
Les fonds de distribution sont des fonds pour lesquels les revenus ou dividendes sont régulièrement versés à l’investisseur, à intervalle convenu.

Pour choisir un fonds, le premier réflexe de l’investisseur consiste généralement à regarder la performance passée du fonds, c’est bien entendu une donnée « nécessaire » mais pas « suffisante », et ceci pour deux raisons. La première, c’est que la performance doit toujours être comparée au risque qui a été encouru pour atteindre cette performance, et la «durée/répétition» de cette performance, c’est pour cela qu’il existe toute une série d’organismes indépendants qui vont donner une « note » au fonds généralement sous la forme d’un classement de 1 à 5 étoiles qui va donner une idée de la performance « relative » du fonds. La deuxième, c’est que si l’on suit la théorie financière, « le marché n’a pas de mémoire » donc la performance du passé n’est non seulement pas une garantie pour le futur mais ne serait même pas du tout relevante. Il vaut donc bien mieux se faire sa propre idée du futur, de bien choisir ses objectifs en termes de rendement, de risque, et de terme et seulement ensuite choisir le fonds qui correspond exactement aux caractéristiques désirées.

Certains fonds ont une meilleure « réputation » que d’autres grâce à leur émetteur/gestionnaire. Un fonds c’est aussi un « gestionnaire  de fonds » qui est celui qui va « activement » choisir au sein de la catégorie du fonds les actions qui lui semblent les meilleures tout en gérant le risque global du portefeuille. Son rôle est également de minimiser les coûts du fonds en ne multipliant pas inutilement les transactions ou encore maîtriser les coûts de fonctionnement et de marketing qui sont forcément déduits de la performance brute.

Certains émetteurs/gestionnaires font donc manifestement mieux leur métiers que d’autres, c’est ce qui est à la source de toute la littérature cherchant à comparer les performances des fonds en fonction de critères comparables (catégorie, risque,..) ainsi que les « oscars » récompensant les meilleurs. Toute la question reste « est-ce que cette performance va se répéter » ? Pour ce qui est des « oscars »,  les émetteurs émettent généralement une grande quantité de fonds avec des profils très variés, il y en a donc toujours bien un susceptible de « remporter la palme ».

En Belgique il n’est pas possible d’acheter n’importe quel fonds, parce que, heureusement, nous vivons dans un pays où l’offre de produits financiers est régulée,  par contre l’investisseur belge dispose en théorie d’un choix énorme : émetteurs belges, émetteurs étrangers, différentes catégories sont disponibles…MAIS il faut savoir que lorsqu’on s’adresse au conseil financier de son agence de quartier, on va généralement se trouver devant un choix restreint aux fonds « maison » proposés par cette banque, ce qui est très dommage tant sur la question du rapport choix/performance mais aussi en termes de frais. Les banques en ligne vont quant à elles proposer un choix beaucoup plus large et des frais de commission bien moins élevés, c’est donc tout bénéfice pour l’investisseur particulier.

Autres articles sur le même sujet:

– acteurs dans une sicav

– et le corner investir

– avantages et inconvénients d’une sicav


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans FAQ, Qu'est-ce que ?, Sicav, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.