Comment se protéger contre l’inflation ? Les obligations liées à l’inflation

Le pire ennemi de l’investisseur, c’est l’inflation. L’inflation peut toujours revenir inopinément comme un voleur dans la nuit car elle érode le rendement des placements sans que l’investisseur, focalisé sur les taux nominaux, en soit toujours conscient. Les voies traditionnelles pour investir judicieusement en période d’inflation sont les actions ou les obligations liées à l’inflation. Ces obligations sont, comme des obligations traditionnelles, émises généralement au pair. Elles payent un coupon fixé au départ qui dépend des taux d’intérêts mais ce coupon sera indexé en fonction de l’inflation. Le rendement d’une obligation indexée n’est donc pas figé mais varie en fonction de l’évolution de l’inflation.

En investissant dans des obligations indexées sur l’inflation, l’investisseur est assuré de recevoir une protection automatique contre l’inflation car, tant le principal que les coupons, augmentent avec celle-ci. Le capital est, en effet, également couvert contre le risque d’inflation. A l’échéance, l’obligation est remboursée à son montant initial augmenté du taux d’inflation sur toute la période. Le remboursement ne tient pas compte d’une éventuelle déflation. L’investissseur est donc assuré de retrouver au minimum sa mise de départ.

Ce type d’obligations offrent un rendement moindre que les obligations classiques mais elles assurent à l’investisseur que son rendement augmentera si l’inflation augmente, ce qui n’est pas le cas dans les obligations classiques. Un des avantages des obligations indexées réside dans le fait qu’elles ne sont pas corrélées avec les obligations ordinaires et avec les actions. Que se passe-t-il si l’inflation diminue ou reste stable ? Dans ce cas, l’investisseur perd une partie de son rendement mais il recevra la totalité de son investissement de départ.

A noter cependant que ce marché est relativement étroit et qu’il convient, pour l’investisseur privé, d’y investir par l’intermédiaire d’un fonds spécialisé. En Europe ce sont essentiellement la France, l’Italie et l’Allemagne qui émettent ce type d’obligations. Par contre, les Anglo-Saxons sont plus coutumiers de ce genre d’émissions car les fonds de pension sont des souscripteurs importants pour ce type de papier.

Quels sont les facteurs qui influencent ces obligations ? Le principal facteur qui influence le cours de ces obligations est le niveau des taux d’intétêts. L’inflation anticipée et l’inflation réelle vont également influencer ce placement mais l’inflation anticipée a davantage d’impact sur le cours de ces obligations que l’inflation réalisée. Ces obligations sont émises avec des échéances très longues : 10, 15, 30 ans. Elles sont donc plus sensibles à l’évolution des taux d’intérêts compte tenu de leur durée. L’investisseur ne doit pas entrer dans ce type de placement de façon tactique mais plutôt avec une optique de long terme. Ces obligations constituent un bon fond de portefeuille

Les obligations indexées permettent de neutraliser les effets de l’inflation. Cependant, avant d’investir dans ce véhicule, la question que doit se poser l’investisseur est de savoir si l’on peut s’attendre à court ou moyen terme à une remontée de l’inflation. Nous verrons dans un prochain article si le timing pour investir dans ce type de véhicule est bon.

 

Ce contenu a été publié dans Obligations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.