Etienne de Callataÿ à la MoneyStore Academy

Ce 12 mars, la MoneyStore Academy clôturait sa session 2012-2013 de cours d’initiation à la finance pour les femmes. A cette occasion, nous avions convié toutes les femmes ayant bénéficié de ces cours, en ce compris les élèves des deux sessions du Melius + 2012-2013, à venir écouter Etienne de Callataÿ, Chief Economist à la Banque Degroof. Nous avons eu droit à un exposé brillant, clair, précis et didactique sur le thème : « La crise financière, budgétaire, économique et européenne : causes, conséquences, remèdes et impacts dans notre quotidien ».

« La crise est multiple et son décryptage est difficile. La sortie de cette crise est complexe car nous sommes face à différents problèmes. Il est dès lors difficile de trouver une solution à chaque problème. Il faut donc trouver une forme de coordination à la fois dans le champ social et dans le champ économique », souligne notre orateur. Il ne faut pas croire que tout ce que l’on voit est nécessairement vrai. Reprenant le tableau « La chute d’Icare » de Breughel l’Ancien, cet économiste nous rappelle que nous trouvons ce tableau exceptionnel mais qu’il n’est, en réalité, pas de Breughel l’Ancien. Il remet donc en cause notre savoir. Dans le même registre, la crise est financière, budgétaire, économique et européenne et l’on ne peut pas dire qu’elle ait été provoquée uniquement par les banques. L’ampleur de cette crise remet également en cause le savoir en matière économique et financière. « Tout ce que nous croyions savoir a été balayé car la science économique n’est pas une évidence scientifique », constate Etienne de Callataÿ.

Dans cet environnement difficile, nous prenons aussi du retard dans le champ  du vieillissement de la population et dans la problématique des pensions. « Contrairement à un écureuil prévoyant qui stocke des réserves pour l’hiver, nous sommes en train de manger notre stock de noisettes », regrette cet économiste. La crise a aussi une dimension européenne. L’union monétaire est en grande difficulté. La Grande-Bretagne va-t-elle quitter l’Union ? Aura-t-on encore un euro demain ? Il convient aussi de voir que la destruction peut être créatrice. Un arbre qui tombe fait plus de bruit que 10 arbres qui poussent et nous devons aussi éviter d’entrer dans un scénario de peur car la peur est auto-réalisatrice.

Etienne de Callataÿ décrit ensuite les cercles vicieux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui : le cercle vicieux entre les banques et les états, le cercle vicieux entre les finances publiques et la croissance économique et, enfin, le cercle vicieux entre les banques et l’économie.

A quoi doit-on s’attendre aujourd’hui ? «Les attentes ne sont pas bonnes et l’assainissement devra se poursuivre. Nous n’avons pas encore atteint le terme des restructurations. Nous évoluons dans un environnement sans confiance où le chômage augmente et plus particulièrement le chômage des jeunes. Nous sommes dans un environnement sans cap ni capitaine. Dans l’actuelle cacophonie européenne, nous ne savons pas où aller ni avec qui », note Etienne de Callataÿ. Mais tout va donc si mal ? «Nous sommes bel et bien au pied du mur et il va falloir prendre des mesures drastiques. Nous payons les erreurs du passé. La crise nous a cependant permis de prendre des mesures nécessaires que nous n’aurions pas décidées sans cette crise. Aujourd’hui, la politique budgétaire est meilleure qu’en 2005 et l’Europe fonctionne mieux. Les banques sont plus sages et nous nous préparons à une croissance plus saine. Il ne faut pas confondre lenteur des mesures prises et échec de ces mesures et absence de progrès visibles avec absence de progrès tout court. Nous progressons dans les solutions, lentement mais sûrement. Cette crise a été salutaire dans la mesure où elle nous a permis de nous améliorer. Mais il y a un prix à payer pour que ça aille mieux », reconnaît Etienne de Callataÿ.

Nous sommes face à une nécessité de changement. Il y a toujours eu des crises et l’on s’en est sorti. Il faut être patient en sachant aussi reconnaître que l’Europe a été une des sources de la crise mais sera aussi une de ses solutions. Et pour les femmes, comment peuvent-elles être actrices dans ce scénario ? « Ce n’est pas vraiment en tant que femme que vous avez un rôle à jouer mais plutôt en tant que citoyenne. Vous pouvez participer au refus de la peur et accepter les changements qui vont survenir. Vous pouvez aussi, mais là en tant que femme, jouer un rôle dans une meilleure intégration des femmes immigrées dans notre société », conclut Etienne de Callataÿ. Voilà un beau défi qui nous est lancé !

Ce contenu a été publié dans Le Club des Sages, MoneyStore Academy, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Etienne de Callataÿ à la MoneyStore Academy

  1. Bénédicte Hamoir-Ullens dit :

    Merci Isabelle pour cet excellent compte-rendu! Je n’ai malheureusement pas pu assister à la conférence étant en vacances à l’étranger! J’étais ravie de suivre « le séminaire » que vous aviez organisé cette année. Je serais enchantée de m’inscrire pour une éventuelle session complémentaire! Belle fin de semaine, Bénédicte

  2. Lhoist Charlotte dit :

    Merci et bravo d’avoir organisé cette conférence. Très intéressante.
    Ravie, si il y en a d’autres, d’y assister…

    • I.de.L dit :

      promis nous recommencerons! Suivez le blog pour ne pas rater l’agenda des conférences et des cours! Merci à vous d’avoir été si enthousiaste!

Les commentaires sont fermés.