Les mines d’or n’en finissent pas de plonger

par défaut 2013-09-10 à 17.17.40par défaut 2013-09-10 à 17.17.58Comme chaque mois, le hit-parade des fonds de Moneystore reprend les 10 meilleures et10 moins bonnes performances des fonds commercialisés en Belgique. Si les biotechs démontrent à nouveau leurs belles performances, les mines d’or font triste mine depuis des mois. Comment explique-t-on les mauvaises performantes récurrentes de ce secteur d’activité ?

La baisse du prix de l’or n’a pas arrangé les choses et la diminution de l’once d’or grignote les marges.  A cela, il convient d’ajouter des mauvaises nouvelles en provenance d’Afrique du Sud où les frais d’extraction dépassent les cours de l’or. « Aujourd’hui, il est moins cher d’acheter de l’or que de le sortir de la mine. Les mines ne dégagent plus de bénéfices », souligne Frédéric Collette de la Banque Degroof.

Il est vrai que le secteur est en très mauvaise posture et, malgré le rebond de l’once d’or cet été et des cours des actions des mines d’or, le climat n’est pas au beau fixe. « Alors que les prix de l’or ont entamé une tendance négative, les actions des mines d’or ont continué à souffrir fortement depuis le début de l’année atteignant un plancher depuis 2008 avant de connaître un léger rebond au début de l’été.  Les résultats pour le deuxième trimestre ont, sans surprise, diminué fortement en lien avec la dépréciation massive des prix de l’or. Après une absence totale de discipline financière observée cette dernière décennie et dans un environnement de plus ne plus compétitif, le secteur des mines d’or doit réagir s’il veut survivre. Dès lors, un programme de restructurations significatif doit être mis en place afin d’augmenter de façon importante la génération de cash-flows de cette industrie pour les années à venir », relève Arnaud du Plessis, Global Commodity Equities Senior Portfolio Manager chez Amundi. C’est la reprise des cours de l’once d’or qui pourrait, à long terme, sortir ce secteur du rouge. Une évolution difficile à prévoir cependant ! « Nous n’avons pas de position sur le cours de l’or. Le métal jaune est reparti à la hausse en raison des tensions géopolitiques mais personne ne veut que la Syrie fasse éclater la région tout entière. En Inde, la crise a freiné les achats de ce métal précieux. Dans ce secteur, les investisseurs restent prudents », ajoute Frédéric Collette. S’ils convient d’être prudent il faut surtout être patient ou fataliste !

Source des données chiffrées: Morningstar

Autres articles sur le même sujet :

2012 plombée par les mines d’or

ETF sur l’or : une bombe à retardement? 

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.