Hit-parade des fonds : sourire nippon et larmes aurifères

Le hit-parade mensuel des fonds de MoneyStore publie les dix meilleures et dix moins bonnes performances depuis le début de l’année des fonds commercialisées en Belgique. Fin février, les actions japonaises font toujours état de leur bonne santé alors que les mines d’or continuent leur inlassable plongeon entamé il y a plusieurs mois déjà.

Comment expliquer les bonnes performances depuis le début de l’année des fonds investis en actions japonaises d’un point de vue macroéconomique? « La bonne performance du marché japonais depuis quelques mois tient à la combinaison d’un retour des investisseurs vers les actions en général (pour des questions de potentiel d’appréciation comparé à d’autres actifs, et de bonne santé des entreprises) et d’un regain d’intérêt spécifique sur le Japon depuis les dernières élections. Le nouveau premier ministre Shinzo Abe a en effet affiché une grande détermination à influer sur la politique monétaire, afin de lutter contre la déflation qui mine la demande intérieure japonaise depuis de nombreuses années et de faire baisser le yen dont la vigueur a pénalisé les sociétés exportatrices. En parallèle, il cherche à soutenir l’activité domestique par une dépense publique accrue (reconstruction des zones touchées par le séisme de 2011, modernisation d’autres infrastructures) et des mesures fiscales ciblées. Les premiers effets, sur le yen et sur la confiance, commencent à être visibles et le marché apprécie », estime Hubert Goyé, responsable des actions internationales pour BNPP IP.

Les fonds qui se sont exposés aux effets de la politique monétaire du nouveau gouvernement ont dégagé de belles performances ces derniers mois avec  des titres de sociétés exportatrices ou des valeurs financières qui sont les principales bénéficiaires de cette politique. Chez Aberdeen, les analystes sont cependant plus réticents sur le Japon. « Nous sommes plutôt sceptiques sur le résultat de cette politique en raison de la faiblesse structurelle de ce pays qui doit tenir compte aussi d’une population vieillissante et d’un marché social et du travail assez rigide. De plus, les politiques déflationnistes ont découragé les dépenses », souligne Devan Kaloo, Head of Global Emerging Markets chez Aberdeen.

Du côté des mines d’or, c’est encore la consternation. Elles ont à nouveau plongé en cette fin février. « Nous assistons ici à une correction liée à la baisse de l’once d’or. Les mines ont ainsi retrouvé leur corrélation avec le prix de l’or alors que l’année passée elles en étaient décorrélées », note Frédéric Collette, de la Banque Degroof. Les sociétés minières sont en train de diminuer leurs investissements, ce qui était demandé par les actionnaires. Durant la période enregistrée, il n’y a pas vraiment eu de mauvaises nouvelles mais sans doute qu’il n’y a pas eu non plus suffisamment de bonnes nouvelles qui ont été engrangées. Dans un environnement difficile, les gestionnaires à la Banque Degroof ne sont pas encore bullish sur le cours de l’or. A condition d’en accepter la volatilité, Guy Wagner chief economist de la Banque de Luxembourg estime cependant que l’or peut être considéré comme une forme d’assurance contre un scénario catastrophe et une valeur refuge dans l’environnement que nous connaissons actuellement et ce, d’autant plus que le rapport entre l’offre et la demande reste très favorable. « L’achat de mines d’or est également pertinent aux cours actuels », estime cet économiste.

Source des données chiffrées : Morningstar

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Hit-parade des fonds : sourire nippon et larmes aurifères

  1. Bribosia Noelle dit :

    que veut dire  » être bullish sur le cours de l’or » ?
    je connais l’expression « to bully someone » mais ne vois pas le rapport.
    merci!

    • I.de.L dit :

      Comme l’explique le mot bullish en bleu qui se raccorde au dico, cela signifie que l’on pense que le cours de l’or va repartir à la hausse (comme le taureau qui attaque du bas vers le haut).

Les commentaires sont fermés.