Hit-parade des fonds : Une pointe de Biotech

Voici (enfin !) un peu de variété dans le hit-parade des fonds de MoneyStore à fin juillet. En effet, cela faisait des mois que les actions japonaises caracolaient en tête de ce classement qui reprend les 10 meilleurs et 10 moins bons fonds commercialisés en Belgique toutes catégories confondues.

A fin juillet, apparaissent dans le peloton de tête de ce classement trois fonds investis en actions biotech, l’occasion de refaire le point sur ce secteur. La hausse enregistrée touche à la fois les grandes et les petites capitalisations dans un secteur qui avait enregistré un léger recul en juin. « Après la période des conférences médicales, c’est la période de publication des résultats qui a retenu l’attention. Celgene, Biogen, Amgen et d’autres grands noms du secteur battant les attentes du consensus. Les publications de résultats, les progrès cliniques et les opérations de fusions et acquisitions ont soutenu la hausse des cours », note Rudi Van den Eynde, gérant du fonds Dexia Equities L Biotechnology. A titre d’exemple, la société Celgene se distingue grâce à son médicament contre la polyarthrite psoriasique (Apremilast), une avancée dans cette maladie assez délaissée par les chercheurs. En marge des résultats favorables en termes de recherche dont peuvent faire preuve ces sociétés,  on constate que les fusions et acquisitions, opérations courantes dans le secteur, permettent de doper la performance de ces fonds. Le fonds Dexia a ainsi pu bénéficier de quatre exemples d’opérations (ou de tentatives d’opérations) de rachats depuis le début de l’année. « Même si les fusions et acquisitions ne sont pas un but en soi dans la sélection des titres en portefeuille cela démontre, néanmoins, qu’une sélection minutieuse d’entreprises actives dans des domaines prometteurs est récompensée à terme. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que toutes les entreprises à l’initiative de ces rapprochements n’ont pas été sanctionnées par le marché car ces opérations représentent une saine utilisation des liquidités disponibles », estime Rudi Van den Eynde. Et pour l’avenir ? Ce gestionnaire avoue n’avoir aucune raison de modifier son avis positif dans un secteur où l’innovation reste à la pointe, où les prix sont solides et les valorisations raisonnables même si en hausse. « Les États-Unis continuent d’être le moteur de l’innovation de la santé mondiale et, partant, continue d’attirer une grande partie de notre allocation », souligne encore Rudi Van den Eynde.

Dans le bas du classement de ce hit-parade, pas de grands changements : les mines d’or continuent leur plongée avec des pertes s’étalant de 29 à 43 % depuis le début de l’année. Sur une période de trois ans, ces fonds enregistrent des pertes de 10 à 20% en fonction des fonds, une plongée abyssale qui ternit la réputation de ce placement. Une questions se pose néanmoins : à ces cours, ces actions ne deviennent-elles pas intéressantes ?

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.