Hit-parade des fonds : Japon : tenable à terme ?

Le hit-parade mensuel des fonds de MoneyStore souligne, depuis le début de l’année, la belle performance des fonds investis en actions japonaises. En effet, à la fin mars, sur les dix meilleurs fonds commercialisés en Belgique, toutes catégories confondues, neuf d’entre eux sont des fonds en actions japonaises.

Quand on voit le bond enregistré par la bourse nippone  suite à la nouvelle politique menée par le premier ministre Shinzo Abe, il  paraît difficile d’imaginer que ce pays sort d’une période de deux décennies caractérisées par une forte déflation, une croissance anémique et une dette publique pharaonique. Il faut ajouter à ce tableau une population vieillissante. Malgré cette « traversée du désert », le pays dispose d’une infrastructure de qualité et d’un développement impressionnant. Il faut croire que le Japon a la capacité de relever tous les défis.

Mais, ce rebond impressionnant de la bourse japonaise est-il un simple sursaut ou bien est-on entré dans une ère nouvelle? « Je ne peux pas affirmer que l’extension de l’inflation sera bénéfique aux sociétés exposées à la consommation domestique qui pourraient, certes, bénéficier des gains liés à une augmentation de la consommation mais qui devront aussi faire face à la pression sur les coûts liée à une augmentation des salaires et des coûts de production. Il n’apparaît pas non plus clairement comment les fortes inégalités sociales intergénérationnelles se manifesteront dans le futur avec une population vieillissante où les personnes âgées gagneront la majorité de la richesse alors que le futur financier de la jeune génération s’avère précaire », note, sur son blog, Guy Wagner, chief economist à la Banque de Luxembourg. Ce chief economist souligne donc l’importance de ne pas trop se focaliser sur le court terme mais de rechercher dans cette zone géographique des entreprises attrayantes à long terme avec le potentiel de développer leur croissance dans le temps en n’étant pas trop dépendantes des développements économiques et socio-politiques. Il s’étonne aussi de l’importance des liquidités détenues par certaines entreprises et reconnaît être choqué par le manque de rentabilité engendré par cette immobilisation de cash.

Par contre, si cette politique s’avère bénéfique à terme, c’est peut-être l’ensemble de l’économie mondiale qui pourrait en profiter. « Finalement, si ce changement drastique intervenu dans la politique monétaire apportait une réelle avancée dans la croissance économique japonaise (comme quatrième plus grande économie dans le monde), ce serait une bonne nouvelle pour la relance économique globale dans son ensemble », souligne Dieter Guffens, Senior Economist chez KBC. Affaire à suivre donc!

Source des données chiffrées: Morningstar
Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.