Mécénat : Quand la gestion patrimoniale s’installe dans une demeure familiale

IMG_0928C’est au numéro 72 de l’Avenue de Tervuren que se dresse l’imposant hôtel de maître érigé par la famille Sarens en 1905. Entièrement rénovée et décorée par Marie-Alix et Anne-Sophie Delen, cette bâtisse abrite aujourd’hui les bureaux de la Banque Delen dont l’activité est dédiée à la gestion patrimoniale des familles aisées. Ce présent, qui allie rénovation et gestion familiale, rejoint ainsi le passé prestigieux d’une ancienne famille bruxelloise.

Cette demeure abrite au début du vingtième siècle le couple Sarens, ses quatre filles, quatorze domestiques, sept chevaux et … quatre carrosses. Cet hôtel de maitre est érigé sur la toute nouvelle avenue de Tervuren qui relie à la fin du XIX ème siècle le Cinquantenaire, où s’est déroulée l’exposition universelle de 1897, au parc de Tervuren dont les bâtiments accueillent les trésors africains personnels du roi Léopold II.

Enroulées autour d’un majestueux escalier de marbre, les pièces de réception défilent jusqu’au dernier étage qui abritait les chambres des jeunes filles et une petite salle d’opération qui pouvait servir en cas d’interventions bénignes. Dans le patio, un jardin d’hiver déployait, au début du siècle passé, ses plantes imposantes. Occupée durant la guerre 14-18 par les officiers allemands, la maison avait été vidée par ses propriétaires de ses précieuses pièces de porcelaine dissimulées dans les caves murées au sous-sol et de certaines pièces d’orfèvrerie cachées, avec celles d’autres voisins fortunés, dans … le char au sommet de l’arche du Cinquantenaire.

En 1922, le propriétaire meurt à l’âge de 40 ans laissant à son épouse la lourde charge de la maison. Madame Sarens entreprend alors des rénovations pour transformer l’immeuble en appartements. En 1924, au cours d’une des visites de chantier, elle marche imprudemment sur un plancher encore trop fragile et tombe de deux étages. Elle décède quelques jours plus tard.

La maison est alors vendue à la nonciature dont on peut encore admirer la belle salle du conseil au premier étage. Jusqu’au milieu des années septante, l’hôtel de la nonciature connaît une vie mondaine intense avant que le nonce ne déménage vers d’autres lieux.

L’immeuble passe alors aux mains du monde financier et arrive dans le giron de la Banque Delen. Aujourd’hui, cette ancienne demeure familiale a été entièrement rénovée et décorée par l’épouse et la fille de Jacques Delen. Le décor sobre et élégant accueille les quarante personnes qui y travaillent dans 3300 m2 conçus également pour y recevoir la clientèle en toute discrétion, dans un cadre confortable aux allures vintage. Elle abrite aussi le prestigieux bureau de Luc Bertrand qui dirige le holding anversois Ackermans & van Haaren. Pour rappeler le principe de transparence qui définit la gestion de cette banque, les murs ont été ouverts et un patio lumineux relie l’ancien bâtiment à un bâtiment de bureaux plus récent bâti dans l’îlot central. L’ambiance cossue et professionnelle de cet édifice permet à l’aspect contemporain d’offrir un bel écrin au passé de cette illustre demeure.

Ce contenu a été publié dans Divers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.