Qu’est-ce qui influence le cours d’une action ?

Le cours d’une action est principalement influencé par l’appréhension que les investisseurs ont de la société qui l’émet. Parmi les principaux facteurs qui vont influencer le cours d’une action en bourse, on retrouve les attentes sur les bénéfices de l’entreprise. La demande d’un titre en bourse est donc fonction des anticipations des analystes sur les bénéfices (ou pertes) de la société.

Les actifs détenus par l’entreprise pourront également la valoriser sur les marchés. On peut citer ici, à titre d’exemples, la détention d’un brevet, d’un patrimoine immobilier ou d’une exclusivité de vente. L’innovation est également un des facteurs clés de la réussite d’une entreprise.

Le niveau et l’évolution attendue des taux d’intérêts auront aussi une influence sur les cours de bourse. Si les taux d’intérêts sont bas, les investisseurs seront prêts à prendre plus de risque pour obtenir davantage de rendement et se dirigeront plus volontiers vers les marchés boursiers.

Le secteur dans lequel évolue une entreprise est aussi un facteur qui pourra modifier son cours. Une entreprise saine dans un secteur en difficulté subira l’impact négatif de l’image que son secteur a dans le marché. On pense ici aux valeurs financières qui ont perdu beaucoup de crédibilité sur les marchés après la crise de 2008. Un des facteurs pouvant aussi valoriser une action en bourse est un changement radical qui affecte le secteur d’activité. L’apparition d’un nouveau produit ou de nouvelles habitudes de consommation sont des facteurs qui peuvent déterminer l’évolution de la valeur d’une action. Une autre opportunité est la consolidation d’un secteur. Le rachat de sociétés du même secteur permet à l’entreprise de se constituer comme leader d’un marché et d’y occuper une situation dominante.

Plus largement, l’évolution générale des marchés peut entrainer une valeur à la hausse ou à la baisse. Dans des marchés moroses, comme nous en avons connus durant les crises financières de 2008 et 2011, mêmes les valeurs saines et prometteuses ont été entrainées dans une spirale baissière alors que leurs fondamentaux étaient bons. Dans les périodes d’euphorie, c’est alors tout le marché qui part à la hausse sans que des raisons économiques justifient une telle remontée.

Les grandes tendances économiques et politiques peuvent aussi susciter des craintes ou des apaisements sur les marchés boursiers entrainant tout un marché à la hausse ou à la baisse en raison de fondamentaux macroéconomiques favorables ou inquiétants. Les mesures fiscales, budgétaires et surtout monétaires d’un pays peuvent tantôt rassurer ou inquiéter les investisseurs en bourse.

Les habitudes de consommation peuvent aussi être un élément à analyser dans l’évolution potentielle du cours d’une action. Certaines opportunités sont cycliques. Certains secteurs qui ont dû effectuer des restructurations peuvent sortir d’un cycle de décroissance en étant davantage consolidés.  D’autres opportunités sont plus structurelles. C’est le cas, par exemple, des sociétés actives dans l’éducation. Alors que les pays émergents passent d’une civilisation essentiellement agraire à une transition vers une économie industrielle et de services, il existe un besoin structurel d’amélioration du système éducatif. Ces sociétés peuvent alors bénéficier d’une demande en bourse plus importante.

Certaines entreprises sont également plus sensibles que d’autres à l’évolution du cours des devises. Une entreprise qui réalise une grande partie de son chiffre d’affaires à l’exportation subira les effets de la hausse ou de la baisse des devises sur son chiffre d’affaires, sur sa rentabilité et donc sur son cours de bourse.

Comme on peut le voir, le cours de bourse d’une action sera donc fonction de facteurs endogènes : sa structure bilantaire, sa rentabilité, les anticipations sur ses bénéfices, sa part du chiffre d’affaires à l’exportation, sa capacité d’innover, sa place sur le marché par rapport à ses concurrents, ses actifs. Mais cette évolution sera aussi fonction de facteurs exogènes : la situation politique, macroéconomique, la situation générale sur les marchés, l’évolution et l’appréhension du secteur dans lequel elle évolue. L’ensemble de ces facteurs doit donc être correctement ciblé et analysé par l’investisseur.

Ce contenu a été publié dans Actions, FAQ, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.