Actions : suivre son portefeuille !

Par PVC et IdeL

L’action Apple et ses enseignements

Acheter et vendre en Bourse, c’est relativement simple. L’existence de courtiers et de banques en ligne permet même à Monsieur ou Madame Tout-le-monde d’effectuer des opérations quasi-instantanées sur n’importe quelle place mondiale. Retenez cependant que si vous effectuez de telles opérations, vous serez seul tenu pour responsable de vos actes. N’oubliez jamais que les stars boursières d’un jour peuvent être le lendemain vouées aux enfers des marchés. Et pas toujours de manière logique ou rationnelle. Il est donc indispensable de suivre au plus près l’actualité des entreprises dont vous détenez des actions.

Songez aussi (si vous êtes en couple, marié ou non) que votre conjoint ou vos proches pourraient se trouver bien incapables de gérer un portefeuille complexe en cas de maladie ou de décès. Informez donc les personnes de référence de votre cercle familial de ce que vous faites avec votre capital, et donnez leur les outils pour faire face à une situation d’urgence. Cette situation n’a rien d’anecdotique et un retournement de tendance boursier est généralement inattendu.

Prenons un exemple simple : celui de l’action Apple. Même en ne suivant pas l’évolution des marchés boursiers, vous aurez sûrement entendu parler de l’explosion du titre de ce groupe impliqué dans l’informatique, les télécoms, les médias, etc. Ce géant mondial ne peut avoir échappé à votre attention. Depuis 2009 et jusqu’à l’automne 2012, l’action Apple n’a cessé de grimper, passant en trois ans de 100 dollars à pratiquement 700 dollars. Durant ce bel été, des analystes de renom évoquaient sans rire un avenir radieux pour l’entreprise et estimaient probable de voir l’action Apple atteindre dans la foulée le cap des 1.000 dollars. A ce moment, Apple était même devenue l’entreprise la plus importante en capitalisation boursière (sur base de la valeur totale de ses actions). Si vous aviez suivi ces prédictions vous vous seriez bien fourvoyés. L’histoire récente montre qu’en moins de six mois vous auriez perdu pratiquement 50% de votre position sur ce titre.

Etait-ce prévisible ? Non ! Dans le meilleur des cas, le placement d’un ordre « stop-loss » (ordre de vente dès le franchissement à la baisse d’un cours défini) vous aurait permis de limiter la casse. Etait-ce logique ? Non. En réalité, le titre n’était pas trop cher (sur base du ratio cours/bénéfice, par exemple) et l’on ne peut pas dire que l’entreprise ait fait entre-temps de mauvaises affaires. Chaque trimestre, elle affiche un chiffre d’affaires record et elle regorge de liquidités. On est donc clairement ici dans l’irrationnel, une des composantes fondamentales des marchés boursiers.

Que nous enseigne ce cas précis ? D’abord que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Ensuite que les arbres ne poussent jamais jusqu’au ciel. Et puis, que la logique n’est pas toujours bonne conseillère en Bourse. Et enfin, que gérer un portefeuille d’actions est un travail de tous les instants.

D’autres cas de ce type peuvent aussi être relevés.

L’introduction de l’ordinateur personnel par IBM dans les années 80, le système d’exploitation MS-DOS de Microsoft ou l’invention des mémoires flash dont Samsung Electronics est devenu leader mondial sont autant d’exemples de réussite en matière de lancement de produits. Certaines entreprises bénéficient également du changement de leadership dans un secteur. L’avènement, dans les années 60, des supermarchés dans le secteur de la distribution a permis à des grands leaders de s’imposer au détriment des anciens acteurs du secteur. Entre 1980 et 2000, le cours de la société américaine Walmart a été multiplié par 400. Cependant, des valeurs comme Walmart et Carrefour se sont ensuite effondrées. Ce fût aussi le cas de Nokia, véritable star des téléphones portables qui fût balayée par de nouveaux arrivants comme Blackberry ou Apple avec son iPhone. Il faut donc savoir aussi se retirer à temps !

Conseils : ne vous fiez jamais à un conseil désintéressé vous proposant une action qui va exploser en Bourse ! Souvenez-vous toujours que l’action que vous achetez en espérant gagner de l’argent vous est vendue par quelqu’un qui croit le contraire !

Ce contenu a été publié dans Actions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.