Comment investir de façon éthique en obligations ?

Il est possible de composer un portefeuille ISR qui tienne compte d’une sélection durable dans le domaine des obligations gouvernementales. Cette approche consiste à analyser et à classer les Etats selon leur degré de développement durable. Dans ce cadre, des modèles sont mis en place qui permettent de quantifier « les pays qui garantissent la liberté de leurs citoyens, qui investissent dans le développement et le bien-être des habitants (enseignement, soins de santé), des pays qui respectent l’environnement et qui prennent leur responsabilité en matière internationale ».

Dans le classement final établi par ces scorings, on distingue une véritable fracture entre les pays du Sud et du Nord de l’Europe : les pays scandinaves, la Suisse et les Pays-Bas se distinguent comme premiers élèves de la classe, les pays du « club med » s’installent dans le bas du classement.

Si l’on veut investir en obligations en se souciant de la protection de l’environnement, il existe aussi une opportunité présentée par la Banque Mondiale.  La Banque Mondiale émet une série de programmes obligataires appelés « green bonds ».

Ces émissions sont relativement récentes puisque la première a eu lieu en novembre 2008. Il s’agit d’obligations dont la totalité de l’émission est affectée à des programmes écologiques qui visent soit à atténuer le réchauffement climatique, soit à adapter des populations ou des zones géographiques aux nouvelles donnes climatiques. Ces fonds permettent donc, d’une part, de réhabiliter des centrales nucléaires ou de favoriser les énergies renouvelables, par exemple, ou de protéger les populations contre certains phénomènes écologiques irréversibles comme la déforestation ou les inondations.

Ces émissions ressortent du constat que les Etats ne pouvaient pas lutter seuls contre le réchauffement climatique. Aujourd’hui, le secteur privé peut s’associer, par la souscription à ces « green bonds », au financement de projets écologiques au niveau des Etats. Ces « green bonds » offrent la possibilité d’un investissement obligataire de premier choix puisque la Banque Mondiale est notée AAA. La Banque Mondiale est un des premiers emprunteurs sur les marchés et ce placement est très liquide. Il offre la possibilité d’allier un investissement obligataire au souci de protection de la planète.

Ce contenu a été publié dans FAQ, Placements responsables, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.