Quelle vie après la pension ?

Par ING IM

Il a 70 ans et chante encore trois heures sur scène avec un look de cinquantenaire en forme. Paul McCartney est l’image, voire l’icône des nouveaux seniors. A plus de 65 ans ils sont actifs, font du sport, sortent, reçoivent leurs amis, voyagent. Bref, ils mènent une vie encore très dense ! Difficile dès lors d’estimer leurs besoins et donc le capital nécessaire pour assurer ce train de vie différent. D’autant plus, qu’à partir d’un certain âge, la nature fait valoir ses droits et ce sont les maisons de soins et les coûts que cela engendre qu’il faudra prendre en compte.

Penchons-nous sur la vie des jeunes pensionnés. A cet âge, quelques économies peuvent être réalisées. A l’heure de la retraite, les enfants ont souvent quitté la maison pour mener leur propre existence. La maison est remboursée et, parfois, un petit héritage est venu grossir l’épargne constituée au cours de la vie professionnelle. Si les retraités vivent en couple et que le mari s’y connaît un brin en bricolage, les petits travaux de jardinage ou de réparation pourront être assurés par ces mains adroites. Les transports en commun deviennent très avantageux car les tarifs diminuent à partir de 65 ans.

Par contre, certains frais qui étaient auparavant assurés par l’employeur devront être pris en charge par le ménage : frais de GSM, ordinateur portable, parfois ligne ADSL, voiture de société et son essence, tickets restaurant et parfois éco-chèques. Le fait de ne plus se rendre au bureau tous les jours suppose aussi davantage de frais de chauffage, la maison étant chauffée plus longtemps et une plus grande consommation d’électricité. Au niveau de la nourriture, la majorité des repas sont pris à la maison mais les jeunes pensionnés aiment aussi recevoir, voir des amis, aller au restaurant. Ils sont amateurs de cinéma, de théâtre et se rendent encore volontiers aux concerts de leurs idoles. Ils ont aussi le temps de voyager et réalisent enfin le grand voyage de leurs rêves. Le temps libre coûte cher et… ne rapporte rien !

Les enfants se marient, ce qui se fait souvent sur la cassette de papa et maman. Ces enfants ont aussi besoin d’un petit coup de pouce financier pour acheter leur première maison. On commence à penser à faire des donations en gardant peut-être l’usufruit. Les petits-enfants sont envoyés chez les grands-parents durant les vacances, ce qui suppose pour les jeunes pensionnés davantage de frais de nourriture. Les frais de médecin, de dentiste, d’ophtalmologue ou de cardiologue commencent à peser sur le budget d’autant plus que l’assurance hospitalisation autrefois prise en charge par l’employeur a disparu ou a dû être renouvelée sur le budget du ménage.

Puis, l’âge fait son œuvre. La santé décline. Le conjoint a parfois disparu et il faut envisager la maison de soins. Le coût mensuel d’une chambre dans une maison de soins de qualité moyenne (plutôt de bonne moyenne) est d’environ 1.600 euros. Lorsqu’on y ajoute les divers frais de coiffeur, médicaments, médecin, la facture grimpe à 1.900 euros par mois. Pour une maison de soins de classe supérieure, il faut compter entre 91 et 94 euros par jour pour une personne seule et entre 169 et 188 euros par jour pour un couple. Si l’on y ajoute tous les frais divers, la chambre pour personne seule peut revenir à 3 214 euros par mois.

On comprendra qu’à de tels tarifs, il convient de se constituer une épargne le plus tôt possible. Beaucoup de pensionnés pensaient pouvoir atteindre un rendement de 4 à 5% sur leur capital pour assurer leur train de vie. Depuis 2008, leur capital a plutôt diminué engendrant parfois quelques craintes quant à leur avenir. Au-delà du rendement, les nouveaux pensionnés devront se résoudre à entamer une partie de leur capital pour pouvoir satisfaire leurs besoins présents et futurs. C’est donc quand on est encore actif et le plus tôt possible qu’il faut se constituer un patrimoine suffisant pour pouvoir s’assurer une fin de vie décente.

Ce contenu a été publié dans Pensions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.