Même à l’heure de la retraite, la SICAV reste le meilleur instrument pour gérer votre patrimoine

Par ING IM

Sur base de votre profil d’investisseur votre conseiller financier va déterminer l’allocation stratégique de votre portefeuille, c’est-à-dire en établir les fondations. Jusqu’il n’y a pas si longtemps cette tâche se résumait à doser savamment le poids des actions et des obligations – souvent européennes ou américaines – au sein du portefeuille, en partant du principe que d’une part, une pondération neutre correspondait à un profil de risque « balanced », et que d’autre part, le poids des obligations devait augmenter au gré du niveau d’aversion pour le risque et/ou de l’âge de l’investisseur. Aujourd’hui, cette réflexion binaire a cependant laissé la place à une approche beaucoup plus globale qui d’une part, intègre davantage de classes d’actifs, à l’instar des matières premières, et qui d’autre part, s’affranchit petit à petit des biais domestiques en abordant systématiquement les marchés émergents afin de mieux tenir compte de la nouvelle réalité économique mondiale. Si l’augmentation du nombre de classes d’actifs prises en compte dans l’allocation stratégique et l’élargissement de la couverture géographique constituent indéniablement une valeur ajoutée en terme de diversification et de rendement, cela rend cependant plus difficile la construction d’un portefeuille en lignes directes en dessous d’un montant de quelque centaines de milliers d’euros.

C’est pour répondre à cette problématique que les institutions financières ont développé des « SICAV profilées », c’est-à-dire composées de compartiments dont l’allocation stratégique répond déjà aux différents profils d’investisseurs. Bien que la performance d’un portefeuille dépende pour plus de deux tiers de son allocation stratégique, il ne faut toutefois pas négliger l’allocation tactique des actifs, c’est-à-dire les déviations temporaires, dans des limites prédéfinies, de l’allocation stratégique. En effet, l’augmentation de la volatilité des marchés financiers observée ces dernières années a renforcé la nécessité de réaliser des ajustement tactiques réguliers. Ceci demande toutefois du temps et surtout une somme de connaissances qu’il est souvent impossible de rassembler au sein d’un seul individu. Il faut en effet pouvoir suivre au quotidien l’actualité économique et déduire l’impact sur les différentes classes d’actifs qui composent le portefeuille. Or, si par le passé on pouvait se contenter pour se faire de connaissances superficielles en matière d’actions et d’obligations, il faudrait aujourd’hui pouvoir disposer d’une expertise dans des domaines aussi pointus que les matières premières, la dette émergente ou les fonds alternatifs… Ici aussi, les sicav profilées représentent la solution idéale puisqu’elles sont désormais gérées, non pas par un gestionnaire individuel mais bien par une équipe de gestion composée de stratégistes dans des domaines spécifiques (actions, obligations, matières premières, analyse quantitative…), qui décident des ajustement tactiques à réaliser en fonction de l’environnement de marchés.

Une sicav « profilée » constitue dès lors l’instrument idéal pour gérer son patrimoine à chaque étape de sa vie dans la mesure où elle vous offre, à tous moments, une allocation stratégique conforme à votre profil d’investisseur ainsi que l’accès à une équipe de spécialistes qui se chargent de réaliser, à votre place, les ajustements tactiques nécessaires.

Ce contenu a été publié dans Pensions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.