Focus sur la courbe des taux

Nous allons ce mois-ci nous concentrer sur la courbe des taux. A quoi fait-elle référence et quelle est son utilité?

La courbe des taux permet de comparer rapidement les rendements offerts par des obligations de même nature mais qui ont des échéances différentes. Vous pouvez la tracer vous-même : pour une obligation donnée (par exemple une OLO : obligation d’Etat belge), il suffit de chercher dans un journal ou un site financier les taux offerts aujourd’hui pour ces obligations pour diverses échéances (1 mois, 1 an, 2 ans… 30 ans…). Si vous reportez ces points sur un graphique, et que vous rejoignez ces points par une ligne, vous obtenez la courbe des taux en vigueur aujourd’hui pour cette obligation (par exemple les obligations d’Etat belges).

La forme de la courbe des taux est influencée par différents facteurs, tels que les taux d’intérêt directeurs, les taux de change etc. Cette forme peut servir d’indicateur sur la direction des taux d’intérêt et sur la situation économique en général. Les deux formes de base sont la courbe normale et la courbe inversée.

Une courbe dite « normale » est une courbe croissante où les taux longs sont plus élevés que les taux courts. En effet, les obligations à plus longue échéance payent souvent davantage pour compenser le risque accru associé au long terme (blocage de liquidités sur une période plus longue, probabilité que des événements imprévus aient lieu, etc).

On considère souvent qu’une courbe des taux « normale » reflète une économie saine, qui anticipe une hausse des taux d’intérêt à l’avenir.

Dans le cas où les taux à court terme sont plus élevés que les taux à long terme, la courbe est dite « inversée ». Pour certains économistes, une inversion de la courbe indique la hausse de la probabilité d’une récession économique. Cela s’explique notamment par le fait que, si les taux courts sont plus élevés, les coûts d’emprunt pour les entreprises et les particuliers augmentent, agissant alors comme un frein sur l’activité économique.

Entre ces deux formes de courbes, une courbe « plate » (avec des taux courts assez proches des taux longs) apparaît souvent dans les périodes de transition.

Anticiper les changements de forme des courbes des taux, obligation par obligation, est l’une des missions des gestionnaires de portefeuilles obligataires. Par exemple, un gestionnaire qui prévoit une inversion d’une courbe des taux peut décider de réorienter son portefeuille vers des obligations à taux longs (voir notre article précédent sur la duration) : s’il a raison et que les taux à long terme baissent par rapport aux taux courts, il en bénéficiera ainsi grâce à l’appréciation du cours des obligations longues qu’il aura en portefeuille.

Comme vous l’aurez sans doute compris, c’est une tâche particulièrement difficile, qui implique d’être constamment au courant des politiques économiques, des situations géopolitiques, de la santé commerciale… de chaque pays et de chaque entreprise émettant des obligations. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous vous conseillons de faire appel à des gestionnaires qualifiés si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de la gestion obligataire. A cet effet, de nombreux fonds d’investissement (SICAV) existent sur le marché, avec différents univers d’investissement et différents profils rendement/risque. Reste à choisir le fonds qui correspond le plus à vos besoins…

Cet article est rédigé par Franklin Templeton Investments

 

Ce contenu a été publié dans Obligations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Focus sur la courbe des taux

  1. Benoît de Meeûs dit :

    Pouvez-vous me dire où trouver la courbe des taux pour les différentes qualités d’émetteurs et les différentes monnaies ?

Les commentaires sont fermés.